60 petits-fils de Sassou touche chacun 2 millions le mois de la SNPC

 60 petits-fils de Sassou touche chacun 2 millions le mois de la SNPC

C’est ce qu’on appelle être bien né et surtout avoir la chance d’avoir un grand-père qui encourage le vol et bradage des minerais du pays qu’il dirige par infraction. Selon un rapport confidentiel du secteur pétrolier au Congo quelques 60 petits-fils de Denis Sassou Nguesso bénéficient chaque année de 5 cargaisons de pétrole qui leurs rapportent des milliards en Fcfa. Un don de leur pépé afin d’assurer leur avenir et leurs besoins quotidiens. Ils ont un salaire de 2 millions de traitement mensuel.

Alors que la majorité des enfants Congolais n’ont plus d’avenir et survivent au jour le jour, 60 petits-fils de Denis Sassou Nguesso se la coulent douce grâce au pétrole du Kouilou. Chaque année, ils bénéficient de 5 cargaisons de pétrole que les Traders vendent à l’étranger et virent directement les fonds dans les comptes Off-shore de Dubaï et Île Maurice.

Après avoir traversé le désert pendant les 5ans du règne de Pascal Lissouba, Denis Sassou Nguesso ne souhaite plus revivre la même galère et tient à mettre sa famille à l’abri du besoin pour l’éternité. Grand-père protecteur, il n’a pas trouvé mieux que lorgner le pétrole du Kouilou, gage de sa sécurité financière.

Une source rapporte des transactions financières importantes avec des banques off-shore du moyen-orient et de l’Île de Maurice. On parle de plus de 300 millions d’euros qui appartiendrait à ses petits-fils.

Le pétrole est sans doute l’une des ressources les plus convoitées au monde au point d’être souvent le nerf de la guerre. C’est lui qui a permis l’émergence des économies industrielles au XXe siècle grâce à sa propriété de contenir beaucoup d’énergie dans un petit volume facilement transportable. Si depuis une trentaine d’années, le pétrole est concurrencé par d’autres sources d’énergie, il demeure pour quelques années encore un produit incontournable de notre quotidien.

Le pétrole est un produit de base dont le prix est déterminé en fonction de l’offre et de la demande. L’offre provient des compagnies qui extraient le pétrole. La demande émane, quant à elle, des raffineurs qui transforment le pétrole brut en produits utilisables par les clients finaux (carburants, combustibles, matière première pour l’industrie pétrochimique).

Les raffineurs passent par des filiales spécialisées dans le négoce dont l’activité est d’intervenir sur le marché pour acheter les quantités nécessaires au fonctionnement des raffineries ou pour revendre les excédents inutilisés.

Ces « traders » peuvent aussi chercher à réaliser des bénéfices à court terme par des opérations d’achats et de reventes en jouant sur les variations de cours quotidiennes. Ainsi, il arrive fréquemment qu’une cargaison de pétrole change de propriétaire plusieurs fois avant d’être livrée. Le marché sur lequel s’effectuent ces transactions d’échanges physiques de barils de pétrole s’appelle « le marché spot ».

…au marché à terme ou « papier »

En plus des barils de pétrole qui changent concrètement de mains, il y a les barils de pétrole qui sont l’objet d’un commerce uniquement « sur papier ». Le pétrole est acheté et vendu « sur papier » d’après une valeur future estimée et, en règle générale, il n’y a pas d’échange physique du produit.

La rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.