99 % des Congolais et 80 % des députés pensent que Sassou a un problème dans sa tête ( folie )

 99 % des Congolais et 80 % des députés pensent que Sassou a un problème dans sa tête ( folie )

Cette conclusion cerne tous les discours depuis plus de 20 ans de cet homme qui a pris le Congo en otage dont la tête ne répond plus. Denis Sassou Nguesso est un malade qui s’ignore totalement, mais qui ne veut pas se soigner. Il est le seul qui voit comment l’eau potable coule 24h/24 dans les robinets des 4 millions des Congolais. Il est le seul qui ne voit jamais les délestages, ni le chômage des jeunes, ni les détournements de son entourage. Sassou vit dans un autre Congo que le nôtre d’où sa tête ne correspond pas avec nos réalités.

Gaillardement devant le parlement réuni en congrès, Denis Sassou Nguesso s’est permis de montrer aux Congolais que sa tête de repend plus et qu’il est à côté de la plaque. En un mot, l’homme n’est plus capacité à diriger ce beau Congo et devrait en réalité être déposé pour le bien des générations futures. L’empereur a peint un tableau merveilleux du Congo qui serait un paradis.

En écoutant toutes ses bêtises sortant de la bouche de celui qu’ils croient être leur président, 99% des Congolais estiment qu’ils sont dirigés par un fou joyeux qui s’ignore. Alors que seuls 30 % de la population a accès à l’électricité et l’eau potable, Sassou Nguesso voit le contraire en osant même parler d’une fourniture de services exemplaire.

Le fou Denis Sassou Nguesso estime que le système sanitaire du pays est professionnel et satisfait les populations. C’est lui pourtant qui a tout détruit. Au vu de son discours fou, même les députés ont compris que le salut du Congo ne viendra jamais de cet homme d’Oyo.

Comment un homme qui encourage ses proches et même sa famille à ne vivre que des détournements des fonds publics peut-il venir parler de la bonne gouvernance et de l’impunité ? Il dénonce la corruption que lui-même a instauré en système de gouvernance !

A la fin de son discours, 80 % des députés se sont dit gênés d’avoir applaudi, mais le justifient par la dictature du pouvoir qui n’hésite pas à punir les non assujettis.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.