Affaire jet privé intercepté en Espagne : c’est l’homme d’affaires Mohsen Hojeij qui a alerté le FBI et la CIA

 Affaire jet privé intercepté en Espagne : c’est l’homme d’affaires Mohsen Hojeij qui a alerté le FBI et la CIA

Mohsen Hojeij, le patron de la société Commisimpex qui traque depuis des années des biens du Congo pour se faire rembourser un impayé qui date de 1992 qui s’élève aujourd’hui à près d’1,5 milliard d’euros serait celui qui aurait mis les services secrets américains derrière le jet privé intercepté en Espagne avec quelques 524 millions de dollars en provenance des Caraïbes et à destination du Congo.

Sur demande des services secrets américains, un jet privé qui a décollé des îles Caïmans pour rejoindre le Congo a été intercepté dans les Îles Canaries en Espagne avec 524 millions de dollars à son bord. L’appareil de type Gulfstream G450 immatriculé aux îles Coke a été loué par un mafieux français et piloté par des Italiens. Les enquêteurs travaillent toujours pour connaître les véritables propriétaires de l’argent saisi.

Des sources policières espagnoles ont laissé entendre que la fuite serait venue de l’homme d’affairesohsen Hojeij, en conflit depuis avec le Congo sur le paiement de sa colossale dette. L’homme a réussi à faire saisir en France, un jet privé appartenant à Denis Sassou Nguesso le 03 juin dernier après la confirmation par la cour d’appel de Paris.

Ayant un bras long dans le monde des finances et surtout de la mafia, Mohsen Hojeij aurait eu des échos de ce vol monétaire à destination du Congo et en a alerté les services secrets américains avec lesquels il travaille depuis des années.

L’homme d’affaires libanais né au Nigeria et de nationalité britannique, Mohsen Hojeij, est aujourd’hui la principale menace économique du président Denis Sassou-Nguesso, dont il était autrefois proche. A la tête d’une société de BTP, Commissions Import-Export S.A. (Commisimpex), il a réalisé au début des années 1990 des chantiers d’infrastructures publiques restés impayés. La facture de 100 millions d’euros, en 1992, dépasse aujourd’hui, avec les intérêts, le milliard d’euros.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.