[Analyse ]- Parodie d’élection : Devant Sassou Nguesso, un vide abyssal humiliant !

 [Analyse ]- Parodie d’élection : Devant Sassou Nguesso, un vide abyssal humiliant !

Même si les jours s’écroulent paresseusement au Congo, donnant l’impression qu’il n’y aura pas d’élections à terme échu, elles auront bien lieu.

Ce climat apathique confirme la mollesse d’une opposition sortie des rangs du monopartisme et qui en réalité n’a jamais su tirer parti des outils de la démocratie.

Que constate-t-on qui afflige les observateurs ?

La veille de Madingou, le Président reçoit télévision à la clé, le patron de l’opposition ! Des consignes à passer ? Il est permis de le croire. Le lendemain, toutes les plateformes politiques étaient du déplacement pour assister à la messe de requiem consacrée à l’élection présidentielle de mars 2021.

Aujourd’hui, tous ceux qui ont dit et redit un million de fois que sans gouvernance électorale repensée c’est la fraude assurée, vont à l’élection présidentielle sans ce préalable-là. Encore l’évidence d’un jeu de rôle qui parle d’elle-même.

Conformément au bon sens, lorsque l’on accuse son principal adversaire de fraudeur récidiviste avant une élection et que l’on ne fait rien pour empêcher cette fraude, on se place soi-même dans une logique d’accompagnement. Dans ces conditions, personne ne serait surpris de voir les congolais remercier M. Sassou Nguesso pour sa contribution à une nouvelle déculottée largement méritée par ces infortunés.

Alors, ce ne seront ni les convulsions grotesques et pathétiques de ces serial losers, ni l’effondrement de leur égo surdimensionné et encore moins leur anorexie mentale qui émouvront les congolais.

Chers opposants, vous avez deux mois pour éviter la bérézina !

Malheureusement, pour ceux qui ont déjà pris la décision de jouer les sparring partners et qui attendent dans l’antichambre de Mpila pour un énième départ où ils auront des suffrages étriqués mais où à la sortie, ils auront des nouvelles maisons et voitures, qu’ils ne parlent surtout pas au nom du peuple congolais. Tous les congolais sont conscients qu’il y’a et aura en face de Sassou, un vide abyssal humiliant !

En définitive, on résume aujourd’hui la vie politique d’une nation qui se dit démocratique à des proses rimaillées des comédiens de l’association « Sassou Nguesso ou Rien », une horde d’épaves de la pensée qui donnent l’apparence d’être des soutiens inconditionnels à la candidature de M. Sassou Nguesso, alors qu’ils sont en réalité des anti Denis Christel Sassou Nguesso qui ont pour seul objectif, d’empêcher un Président qui caresse toujours le rêve de mettre sur orbite son rejeton, de passer à l’acte malgré la pression et sa récente désignation comme candidat de son parti.

Cette petite couardise hideuse, animée par des pleutres qui manient sans vergogne un fusil à deux coups, qui in fine permettra à ses concepteurs, de faire dans la première séquence la démonstration que la succession au trône sera toujours l’affaire des faucons du régime et dans la seconde, de confirmer les enfants gâtés et éternels abonnés au gouvernement, dans leur rôle de doux agneaux intouchables, pilleurs de la République et bénéficiaires du collier d’immunité permanente.

On voit bien que le PCT (une ânesse dont les deux mamelles sont l’amateurisme et l’incompétence) qui inspire le sentiment d’une forteresse inexpugnable, s’apparente à une marionnette qui bugue après avoir reçu des ordres contradictoires, à l’image d’un oiseau dont les ailes touchent le sol au moment de prendre son envol.

Pour cette nouvelle année, ayons une pensée positive pour M. André Okombi Salissa et le Général Mokoko, emprisonnés pour avoir eu l’ambition de chercher le vaccin qui aurait permis d’éradiquer l’épidémie de corruption dans notre pays.

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.