Analyse: Regardons ce qui va se faire

 Analyse: Regardons ce qui va se faire

Si d’aventure M. Clément Mouamba a déposé sa démission derrière le rideau comme cela se dit sur les réseaux sociaux, évitons tout emballement, cela se saura. Quoi qu’il en soit, quelle dépense de temps !

Dès le lendemain de l’intronisation du Président, cela aurait dû se faire. Le Congo a beau être un pays où les trains n’arrivent pas à l’heure, le temps qui s’est écoulé relève de la volonté du chef de l’état.

Agir prestement de la part de M. Sassou Nguesso, l’aurait contraint avec ou sans Mouamba reconduit, à précipiter la sortie de la nouvelle équipe gouvernementale. Celle-ci on le comprend, requiert des soins particuliers au premier chef desquels, être représentative des 88,40 % qui ont, si l’on s’en convainc, garanti ce plébiscite insolite que le bilan du pouvoir ne justifie pas.

Le second, c’est quoi qu’élargie, qui retenir de l’albatros gouvernemental pour garantir le confort de quelques obligés, tant il est à redouter qu’une nouvelle équipe s’entendant de combat, ne soit pas un conglomérat de « béni oui-oui ».

L’homme en effet est un sentimental unique en son genre, qui garde sans discontinuer des ministres pendant près de vingt ans. Des pathétiques vaniteux payés à prix d’or, qui n’investissent dans rien qui puisse baisser la tension d’une jeunesse sans emploi.

Si le Président qui mesure la préciosité de ce mandat entend les choses de la même façon, on conçoit qu’il ait eu besoin de temps c’est à dire jusqu’aujourd’hui. Plus longtemps, cela générait un peu. Je souligne une évidence ahurissante si à la sortie, les 3/4 du navrant titanic gouvernemental actuel étaient reconduits.

Pourquoi alors avoir tenu le pays en haleine pour une équipe de copains et de coquins ? Un nouveau Sassou c’est à dire un nouveau style de gouvernement et un gouvernement renouvelé, voilà ce que les congolais espèrent. En un mot, Sassou est devant Sassou ! Il ne tient qu’à lui pour que les congolais aient enfin une autre image de lui.

Il va parler au pays par le signal de l’équipe gouvernementale. Le pays est calme, les voleurs sont connus, la route est donc libre.

Alors, le Président serait-il bouché à l’émeri et ânonne au point de ne pas écouter et respecter ce peuple qui souhaite plus d’horizontalité ?

M. Sassou Nguesso, faites en sorte que l’avenir du Congo et des congolais ne se résume pas aux habituels fumigènes craqués par les petits soldats de votre majorité. On ne bâtit rien en berçant les citoyens avec des petites comptines et les fausses promesses.

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.