Argentine: les agriculteurs manifestent pour dénoncer les taxes imposées par le gouvernement

 Argentine: les agriculteurs manifestent pour dénoncer les taxes imposées par le gouvernement

En Argentine, de nombreuses manifestations ont eu lieu samedi pour protester contre la politique du président péroniste Alberto Fernández à l’égard du secteur agricole, taxé à plus de 60% alors qu’il est le principal pourvoyeur de devises du pays. À Buenos Aires, des centaines de tracteurs se sont retrouvés face au palais présidentiel. Ils ont été moins nombreux que prévu, mais la protestation a été loin d’être un échec.

À défaut de tracteurs, c’est un flot de voitures arborant le drapeau de l’Argentine qui converge vers la place de Mai. L’ambiance est presque festive. À l’arrière des 4×4, les femmes posent pour des selfies. Arrivés sur la place, une marée humaine. Les tracteurs sont là, moins nombreux que prévu, devant les grilles de la Casa Rosada, le palais présidentiel.

« Je soutiens les agriculteurs parce je pense que c’est une cause juste et parce que j’en ai marre du gouvernement, explique Bianca, une psychologue sociale qui se trouve dans la foule. Qu’il les laisse travailler, c’est eux qui soutiennent le pays ! »

Quelques mètres plus loin, Nancy, une ancienne consule vénézuélienne, enveloppée dans un drapeau de son pays, nous explique que cette manifestation est fondamentale: « Le pétrole de l’Argentine, c’est son agriculture ! Si on les maltraite tant, c’est parce qu’ils travaillent ! »

Un mouvement contestataire soutenu par les classes moyennes urbaines

Au pied de son tracteur, un producteur agricole, Hernán, est désabusé: « Je suis agriculteur, comme on l’est dans la famille depuis des générations, et j’ai toujours vu les gouvernements populistes s’en prendre au secteur agricole pour l’appauvrir. Si je suis là, c’est pour appuyer l’agriculture, le pays et la production ! »

La mobilisation des campagnes contre les taxes et les contraintes administratives a été inférieure à ce qui était annoncé, et c’est un soulagement pour les autorités. Mais la force inattendue du soutien des classes moyennes urbaines au secteur le plus productif de l’économie argentine est un avertissement pour un gouvernement dont la popularité est au plus bas.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.