Au Congo, les directeurs des cabinets des ministres sont imposés par Oyo

 Au Congo, les directeurs des cabinets des ministres sont imposés par Oyo

Bien que dans les médias d’État on présente le pouvoir de Brazzaville comme démocrate, dans la réalité il est clanique et tout se décide à Oyo. Les ministres de la république par exemple ne sont pas libres de choisir leur directeur du cabinet, Oyo les leur impose pour mieux les contrôler.

Même le fameux Anatole Collinet Makosso s’est vu imposer son dircab par Oyo ainsi que la majorité de ses conseillers inutiles. Les ministres qui excellent pour la plupart dans la sassouphilie ne sont en réalité que des personnes récompensées qui viennent jouer les figurants.

Après son départ de la primature, le défunt Clément Mouamba s’était plaint de n’avoir jamais eu les mains libres pour travailler. Mais comme il était un assoiffé d’argent et des honneurs comme la plupart des politiciens congolais, il lui était difficile de démissionner.

On assiste souvent comment des décrets des ministres sont foulés aux pieds par certains fonctionnaires rassurés du soutien de leur parapluie. Des ministres travaillent avec des dircabs qui ne sont pas de leur choix et le résultat de leurs actions est toujours nul.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.