Au franchissement de la porte de MENGO commence le voyage…pour quelle destination ?

 Au franchissement de la porte de MENGO commence le voyage…pour quelle destination ?

Le charme pluriel du paysage que la RN1 offre (à l’œil) s’estompe. S’installe la peur avouée ou non des mille et une sinuosités que souligne dans la course de la roue le mur vert sans fin, si haut du MAYOMBE. Jamais l’ambiance est à la détente sincère. Jamais.

Le silence qu’on observe (à raison) invite aux prières intérieures. La conversation voulue mais feinte en conjuration de l’anxiété et en effacement du silence (bien souvent) s’interrompt… Le machiniste au volant que le véhiculé (à chaque coup d’inquiétude) interpelle (par trop de fois) tel un commis à l’exercice de veille et d’éveil, récite le code de la route, aidé dans son attention (de chaque instant) par les panneaux et autre langage affichés tout le long du parcours par La Congolaise de la Route (LCR) disponible dans l’accompagnement des usagers.

DOLISIE s’annonce quand le MAYOMBE finit. La tentation de la vitesse titille et tient le pied…l’ivresse colonise les sens…

Le sort jeté par le constructeur chinois de cette route lourde : « route finie, congolais finis »…(intériorisé de toutes et de tous) se vérifie au nombre exponentiel d’accidents.

2021 aura t-elle transmis ses deuils à l’an 2022 dès le seuil de son avènement ?!?
Dans la toute sympathique ville de campagne de TAO-TAO, l’autocar de la société OCÉAN DU NORD (une énième fois est une fois de trop) par excès de vitesse (une maladie récurrente en son sein) se couche en ce mercredi 12 janvier 2022.
Bilan provisoire : 01 décédé. 22 blessés.
Sur le champ du sinistre, la présence remerciée de LCR et de la force publique.

Puisse le patronat de OCÉAN DU NORD pourvoir à la limitation de vitesse de ses véhicules. Ceci est un souhait tant sollicité depuis les exercices 2020…2021.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.