Au Premier Ministre Anatole Collinet Makosso

 Au Premier Ministre Anatole Collinet Makosso

Monsieur le Premier Ministre, nous vous voulons du bien croyez-le, pour la simple raison que votre réussite si elle a lieu, réduira la cruelle détresse de notre peuple.

Dans les 100 jours, nous aurons des indications sur votre savoir-faire. Triomphez et au-delà du Congo qui reste l’essentiel, vous astiquerez le blason du Kouilou car dans ce pays où la sottise est une ressource nationale, vous incarnez votre fief d’origine.

Cette fortune est détestable car si on devait appliquer le même principe d’appartenance à un terroir à ceux qui tiennent les manettes du pouvoir, échouent inlassablement, et qui sont célébrés par des louanges dithyrambiques et danses villageoises devenues un must, ils éliraient tous domicile dans un Alcatraz au septentrion.

Qu’apprenons-nous déjà de ce qui se dit chez les vrais propriétaires de la table de jeu ?

Cyniques, ils se gaussent et jurent tous croix de bois et croix de fer, que vous vous planterez lamentablement et que le vrai service, c’est à eux que vous le rendrez car vous ne saurez pas faire autrement que M. Clément Mouamba à savoir, transformer votre village en Versailles tropical.

Vous aurez ce faisant établi que le vol éhonté n’est pas l’exclusivité des uns, mais bien une pathologie nationale. En attendant sans vouloir, pouvez-vous parler moins et ne pas être un simple magistère du verbe ? Seuls comptent, les actes.

Monsieur le Premier Ministre, il y’a dans ce pouvoir des aboyeurs patentés qui ont vendu leur dignité et jactent baveusement en bon mercenaire intellectuel. Surprenez-nous en traduisant une saine obsession sur votre intégrité.

Il est désormais établi que dans notre pays, on entre en politique pour s’enrichir et en y laissant son honneur. Soyez différents pour tirer un coup d’arrêt sur ces mœurs d’une autre époque.

Soyez vous-même, ne simulez pas et ne dissimulez pas de poing serré, cela risque de laminer le climat de confiance né de votre nomination à la Primature.

Ne perdez pas de vue que mettre en évidence les acquis et les axes d’amélioration, élaborer un plan permettant de prioriser les actions en rapport avec leur niveau criticité et les ressources nécessaires à leurs réalisations, seront toujours des gages de réussite.

Les congolais ne porteront pas un Premier Ministre dont ils ne voient jamais le travail, qui ne prend aucun engagement ou ne respecte pas la parole donnée.

Même si nous sommes conscients que vous êtes le pur produit d’un système qui écrase les congolais depuis plusieurs décennies, nous vous disons tout même « merde ».

« Le plus grand plaisir dans la vie est de réaliser ce que les autres vous pensent incapables de réaliser. » Walter Bagehot

Nous attendons de voir et serons très exigeants.

Que Dieu bénisse le Congo.

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.