B/ville: après un refus de visa Schengen, son père policier routier crée des motifs bidons à tous les chauffeurs blancs

 B/ville: après un refus de visa Schengen, son père policier routier crée des motifs bidons à tous les chauffeurs blancs

Un policier routier de Brazzaville a décidé de faire vivre un calvaire à tout chauffeur blanc qui tombera dans son espace. Ce policier n’a pas apprécié que le consulat de France refuse le visa d’études à son fils alors tous les documents étaient en règle. Si les uns parlent d’un karma pour son arnaque aux chauffeurs, le policier lui, voit le racisme des blancs et tient à se venger pour récupérer tout l’argent dépensé pour faire voyager son fils. Il crée des motifs à tous les chauffeurs blancs qui se résolvent avec des billets de banque.

Ce n’est pas facile au Congo de lutter contre la Mutuelle des policiers routiers, moins encore quand on est étranger. Après avoir reçu le soutien de ses collègues et surtout de ses supérieurs, un agent de la police affecté à al régulation de la circulation affirme avoir déjà gagné plus de 200000 frs avec les blancs qu’il arrête par vengeance.

Le consulat de France n’a pas estimé convaincant le dossier scolaire de son fils ayant obtenu pourtant une inscription dans une université française. On lui a refusé le visa d’études alors que son père avait même pu réunir les 6 millions exigés de garantie bancaire. En outre, il a avait payé une forte somme à un garant en France.

Un refus qui a irrité tellement le policier routier dont la fortune provient du racket qu’il exerce dans la circulation. Au lieu d’en prendre conscience, il a jeté tout son dévolu sur les sujets blancs avec la complicité de ses supérieurs qui ignorent toutes les plaintes de ses victimes.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.