Cancel Preloader

Bacongo: pour son 1er retour au pays, un parisien ramène 4 malles d’habits pour torturer son quartier

 Bacongo: pour son 1er retour au pays, un parisien ramène 4 malles d’habits pour torturer son quartier

Victoire Douniama / © Culture Trip

C’est ce qu’on appelle en langage vulgaire «  revanche de la vie ». Après avoir réussi à échapper de l’échec au pays pour l’Europe, on revient en force pour narguer les autres avec ses habits et sa nouvelle vie. A K dit Le Pape, qui a quitté son quartier Bacongo depuis six ans, est de retour avec 4 malles d’habits. Selon lui, chaque jour, il devrait changer au moins plusieurs fois de gamme.

A Bacongo, le rêve de la majorité des jeunes est de s’en aller goutter à la supposée belle vie de Paris. «  Mourir sans voir Paris est un péché dit-on souvent là bas ».Une réalité erronée au vu de la vie difficile que mènent les Congolais en France. Des femmes qui se réfugient dans les allocations parfois au détriment de leurs couples.

Des hommes de plus en plus deviennent des gigolos et exposent une autre vie envers leurs proches ou familles. « Paris est caillou deh » disent les Ivoiriens. Mais Le Pape du quartier Nimbi de Bacongo ne se sent pas dans ce cliché et entend bien qu’on parle de lui lors de son premier retour.

Pour ce faire, AK le Pape, a pris le temps de remplir quatre malles de vêtements qui le coûtera quelques Euros de plus en concept d’excédents de bagages.Dans ces malles, on peut retrouver en grand nombre des costards et chaussures de tout genre, de tenues sportives de toutes les grandes équipes d’Europe, des baskets de toutes marques populaires et quelques cadeaux pour ses proches.

Le vol Ethiopian Airlines avec ses tarifs économiques a été le moyen choisi par AK le Pape pour atteindre Brazzaville en pleine journée.

La rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *