Ballon d’or: l’heure du verdict arrive

 Ballon d’or: l’heure du verdict arrive

Lundi 29 novembre, au Théâtre du Châtelet à Paris, le gagnant du Ballon d’or 2021 sera dévoilé. Parmi les grands favoris, trois noms se dégagent nettement des autres : Lionel Messi, Karim Benzema et Robert Lewandowski.

Robert Lewandowski, Karim Benzema ou l’éternel Cristiano Ronaldo : de nombreux prétendants se bousculent derrière Lionel Messi, qui pourrait étendre son règne avec un septième Ballon d’or, lundi lors du gala de remise du prestigieux trophée de meilleur joueur de l’année à Paris.

« J’en ai marre qu’on le donne à Messi », lance Évra

Une septième merveille pour Messi ? L’Argentin a pour lui la force de l’habitude. Depuis 2008, lui et « CR7 » ont confisqué tous les Ballons d’or sauf un, en 2018, remporté par le Croate Luka Modrić. À 34 ans, Messi n’a pas réussi une grande année avec le FC Barcelone (seulement une Coupe du Roi) et a commencé doucement avec le PSG, mais il a enfin guidé l’Argentine vers son premier trophée sous son règne, la Copa America, enlevée chez le grand rival brésilien. « J’en ai marre qu’on le donne à Messi, qu’a-t-il gagné l’année dernière ? OK, la Copa America, mais avec Barcelone qu’a-t-il fait ? », s’est emporté en italien sur Prime Video le consultant Patrice Évra, ancien latéral de Manchester United, de l’Olympique de Marseille et des Bleus. 

Outre Messi, Lewandowski pourrait bien emporter les suffrages des 180 jurés, un journaliste par pays (le vote s’est terminé le 24 octobre). En raison de l’épidémie de Covid, le magazine France Football n’a pas attribué de Ballon d’or l’an dernier. Cette année-là, Lewandowski a remporté la Ligue des champions avec le Bayern Munich, aurait eu toutes ses chances. « Tout le monde a vu ce que j’ai fait et ce que je continue à faire », a dit lui-même Lewandowski à Marca, rappelant qu’il a notamment battu d’une unité l’incroyable record de Gerd Müller en marquant 41 buts en Bundesliga 2020-2021. Derrière l’avant-centre, toute la Pologne rêve d’un premier Ballon d’or.

Karim Benzema, la classe et la personnalité d’un lauréat

Le Ballon d’or sacre la classe et la personnalité d’un joueur, mais aussi son palmarès sur l’année. Karim Benzema aussi possède la classe et la personnalité d’un lauréat, même s’il n’a remporté ni la Liga, ni la C1 cette année avec le Real Madrid, et a échoué en 8e de finale avec la France à l’Euro. À 33 ans, « Benz » est au sommet de son art. Il a guidé les Bleus vers une victoire en Ligue des nations avec deux buts d’anthologie, contre la Belgique (3-2) puis contre l’Espagne (2-1). Depuis 1998 et la victoire de Zinédine Zidane, les Français ont souvent été bien placés dans la course au Ballon d’or, comme Karim Benzema cette année, mais jamais gagnants. 

L’Italien d’origine brésilienne Jorginho peut aussi y croire. Il a lui tout gagné, l’Euro avec la Nazionale et la C1 avec Chelsea. Sauf que le milieu défensif n’a pas le talent des premiers cités, et le Ballon d’or sacre presque toujours des joueurs offensifs. C’est aussi pour cette raison que le gardien Gianluigi Donnarumma, la deuxième chance du PSG, part de très loin, même s’il a été élu meilleur joueur de l’Euro. « Pour moi, le Ballon d’or est pour Kanté ou Jorginho, qui le méritent ! Je ne comprends pas pourquoi les gens disent : « Ce n’est qu’un milieu de terrain«  », a déclaré Patrice Évra.

La rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.