Cancel Preloader

Brazzaville : otage alimentaire des commerçants Ouest-africains…Tout est fermé vendredi et à la Tabaski

 Brazzaville : otage alimentaire des commerçants Ouest-africains…Tout est fermé vendredi et à la Tabaski

Une scène habituelle a été vécue hier le jour de la Tabaski à Brazzaville et plus précisément dans le quartier Poto-Poto, fief des ressortissants d’Afrique de l’Ouest. Toutes les boutiques étaient fermées et les riverains ont eu du mal à s’acheter de quoi mettre sous la dent. Brazzaville est otage alimentaire des Waras.

Le Congolais est tellement fainéant que même s’il vole des milliards à l’État, il ne va jamais investir dans du concret. Il va épouser plusieurs femmes, construire une grande maison, ouvrir un hôtel ou un débit de boisson ou s’acheter un taxi ou bus.

Tous les vendredis, les riverains de Poto-Poto vivent le même calvaire depuis des lustres et personne ne pense à y remédier. Ils se sont résignés à vivre au rythme des commerçants Wara. Un signe de plus qui atteste la paresse des Congolais et la passivité des pouvoirs publics.

« C’est aux congolais de poser la question aux congolaises “femmes fortes”, “femmes battantes”, “Femmes CEO » sans oublier les “entrepreneurs 2.0” : où sont vos business ??? Vous nous bassinez les oreilles à longueur de journée sur Facebook alors que dans la réalité, nada ! Que des impressionnistes ! Ceux qui détiennent notre économie entre leurs mains ne viennent jamais sur Facebook pour faire du bruit mais certains garçons congolais dès qu’ils commencent une activité, ils se disent “jeunes entrepreneurs” et ouvrent directement une page où ils donnent des cours d’entrepreneuriat » a été la réaction d’un internaute Congolais face à cet état de fait.

« Le pays n’a rien avoir avec ça, le congolais est trop élégant et talentueux qu’il ne peut pas se mettre à vendre dans une boutique et c’est avec ce raisonnement stupide qu’on a souvent l’habitude d’accuser les autres qui ont fait le chemin de franc maçon alors que pendant qu’ils étaient entrain de se battre, toi tu faisais le beau gosse et prouvait à tout le monde c’est toi le meilleur tombeur des filles.

C’est comme ça le pays est tombé dans les mains des étrangers secteur commerce. Vu que c’est nos frères, on les aime avec leur jalousie » renchéri un autre internaute.

« C’ est ce qui se passe quand tout les jeunes ne pensent qu’ à faire la politique au lieu de se pencher dans l’ entreprenariat.. Topesi mboka na ba étrangers voilà le résultat » confie un Congolais très révolté.

La rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *