CAN 2022: après l’élimination, les Algériens assument leur « échec total »

 CAN 2022: après l’élimination, les Algériens assument leur « échec total »

Sortis sans gloire de la CAN 2022 dès le premier tour après leur défaite face à la Côte d’Ivoire (1-3), les Algériens, qui se sont présentés devant la presse, n’ont pas fui leurs responsabilités. Tous assument avoir failli dans la défense de leur titre. Désormais, ils attendent les barrages de la Coupe du monde pour vite rebondir. En attendant, les critiques ont déjà commencé…

Les Fennecs ont attendu plus d’une heure après la fin de la rencontre pour sortir des vestiaires. Ismaël Bennacer, meilleur joueur de la CAN 2019, est le premier à se présenter. Il marche la tête haute, pas un regard vers les journalistes qui l’interpellent.

Ses coéquipiers suivent, Youcef Atal, Bagdad Bounedjah, Islam Slimani, etc. Aucun ne s’arrête devant la presse. Mehdi Tahrat le fait. Le défenseur, qui n’a disputé aucune minute dans cette CAN, est le premier à ne pas se cacher. « C’est un moment difficile après avoir connu un moment heureux en 2019. Il faut relever la tête. On n’a pas fait le nécessaire pour se qualifier. Maintenant, les barrages de la Coupe du monde arrivent en mars, il faudra les préparer. »

« Il faut s’adapter, on savait que cela allait être comme ça »

Un peu plus tôt, son sélectionneur Djamel Belmadi avait commencé à analyser la déroute de son équipe en conférence de presse. « On voulait défendre notre titre. Nous n’avons pas obtenu ce que l’on voulait , lâche-t-il. Il ne faut pas avoir peur de le dire, c’est un échec total. Demain, il fera jour, il sera temps d’analyser. »

Pour le défenseur Aïssa Mandi, cela ne sert à rien de faire une analyse à chaud, mais il lâche que les conditions étaient  « différentes » du Caire qui avait vu le sacre des Fennecs. « Les terrains sont différents, le climat est différent. Tout est différent. Ce ne sont pas des excuses, il faut s’adapter et on savait que cela allait être comme ça. On a essayé de s’adapter, mais ça n’a pas pris. »

Son capitaine Riyad Mahrez acquiesce et assume. « On a mis tout en œuvre pour essayer de gagner. Mais sur ce match, on n’a pas été au niveau, moi, le premier. J’assume mes responsabilités. Ça fait partie du foot. On a gagné ensemble en 2019, on perd ensemble. Il y a un constat à faire, un bilan, qui sera fait par le coach. On devra faire notre autocritique. On fera tout pour redonner la joie à notre peuple et faire tout pour se qualifier à la Coupe du monde. »

Belmadi se fâche

Le joueur de Manchester City est déjà la cible des critiques pour avoir manqué son tournoi. La gestion de son cas a eu le don d’irriter Djamel Belmadi à qui les journalistes algériens reprochent d’avoir donné des privilèges à son numéro 10. « J’aurais aimé régler ça en famille, mais bon…, se braque le sélectionneur. Vous n’avez pas les tenants et les aboutissants de cette histoire, je n’ai pas donné de vacances à Riyad. Vous n’êtes pas bien informés, voire malhonnêtes. (…) Il ne faut pas dénigrer un joueur qui a donné tant de bonheur. J’assume ce choix. »

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.