CEEAC : les Etats membres décidés à améliorer le secteur de l’énergie

 CEEAC : les Etats membres décidés à améliorer le secteur de l’énergie

Réunis le 3 juin à Kintelé, dans la banlieue nord de Brazzaville, les ministres en charge de l’Energie de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont validé des outils importants de planification.

Au nombre des projets validés, on peut citer la feuille de route pour la promotion des énergies renouvelables ; l’étude relative à la mise en place du centre dédié aux énergies renouvelables et efficacité énergétique de l’Afrique centrale.

Le ministre de l’Energie et de l’hydraulique du Congo, Honoré Sayi, s’est félicité de la problématique retenue. Il s’agit, a-t-il déclaré, d’une problématique hautement stratégique visant à faire des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique des viviers de transformation structurelle des Etats membres. Le but étant d’atteindre les Objectifs du développement durable (ODD) tout en contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Présidant la cérémonie d’ouverture, le Premier ministre, chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, a rappelé que l’amélioration du secteur de l’énergie dans la sous-région reste déterminante pour le développement socioéconomique. Il s’agit notamment de la recherche du bien-être général de la population, du développement des activités économiques telles que l’agriculture, l’élevage, l’industrie, l’approvisionnement en eau potable, le transport, les télécommunications et la préservation de l’environnement.

« L’accès des populations aux énergies modernes demeure un défi majeur que l’Afrique centrale est appelée à relever. Afin d’éliminer les obstacles qui sont à la base du faible développement de l’Afrique centrale, les plus hautes instances de la CEEAC ont décidé de tout mettre en œuvre pour promouvoir une gestion rationnelle des ressources énergétiques de la région », a souligné le chef du gouvernement.

Selon Anatole Collinet Makosso, la problématique de l’énergie électrique fait partie des priorités dont le développement contribue à concrétiser la vision communautaire à l’horizon 2025, adoptée par les chefs d’Etat et de gouvernement. « La feuille de route pour la promotion des énergies renouvelables en Afrique centrale et les conclusions de l’étude pour la mise en place d’une structure dédiée aux énergies renouvelables et efficacité énergétique de l’Afrique centrale soumises à votre examen permettent de doter notre communauté d’outils de planification en vue de la réalisation des objectifs que les Etats membres se sont fixés », a-t-il précisé.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.