Ces tontons « A pésa Atala té » qui font la main noire aux jeunes garçons

 Ces tontons « A pésa Atala té » qui font la main noire aux jeunes garçons

« Mbongo na maboko, louzolo yawu yayi » est le refrain qui a pris le dessus chez des filles du Congo depuis que la crise a fait irruption. Sans argent, il est très rare de bénéficier de l’amour d’une fille dans les villes congolaises, à moins d’être cocu et l’accepter. Des adultes disposant des moyens financiers conséquents se plaisent à ravir aux jeunes leurs copines.

Il n’est plus rare au Congo de voir un jeune insulter un vieux qui lui a fait la main noire, et aussi un vieux qui fait emprisonner son rival jeune qui le menace. Le Congo est devenu une terre où mineurs et adultes se côtoient sentimentalement. C’est la génération Mbappée à la merci des Tontons Apésa Atala té.

Généralement, ces tontons ont des gros ventres, des véhicules 4×4, mariés et pères de nombreux enfants, mais surtout détourneurs des fonds de l’État. Ils aiment courir derrière les filles ayant l’âge de leurs propres enfants, pour dit-on sentir la jeunesse.

Nombreux d’entre eux sont parfois retrouvés morts dans des hôtels de passe, ne pouvant supporter le rythme sexuel des Mbappées. C’est le nouveau Congo !

La dépravation des mœurs est tellement devenue familière que certains parents n’y voient d’inconvénients dans les relations de leurs filles avec un adulte, ayant parfois le même âge que le papa. Le plus important est que le tonton de tour soit friqué et mette à l’aise la famille.

Paradoxalement, les jeunes garçons se sont aussi lancés à la quête des femmes âgées qui les entretiennent. Allons seulement !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.