Claudia Sassou oblige sous menaces aux restaurants huppés de Brazzaville de ne servir que de la viande du bon bœuf

 Claudia Sassou oblige sous menaces aux restaurants huppés de Brazzaville de ne servir que de la viande du bon bœuf

A défaut de bénéficier de l’adhésion volontaire des consommateurs aux produits de leur chaîne de production d’Oyo, Claudia Sassou Nguesso exerce des menaces à tous les restaurateurs de Brazzaville afin que la viande de bon bœuf soit la seule à être servi dans leurs établissements. Tout contrevenant est passible de lourdes sanctions et en privé ça boude.

On se demande souvent au Congo comment malgré tous les milliards qu’ils volent au pays, les membres du clan Sassou échouent toujours dans leurs investissements ? Des mauvais gestionnaires ou des idiots tout fait?

Après s’être embrouillé dans la précipitation avec le lancement de bon bœuf, le clan Sassou croyait s’enrichir encore sur le dos des Congolais en imposant le monopole à leurs produits. C’est devant les deux chambres réunies congrès que Denis Sassou Nguesso dans son discours a fustigé la consommation des surgelés en invitant les populations à consommer désormais des produits bon bœuf. Une communication de marketing qui s’est avérée inutile au vu de tous les problèmes que vivent les salariés de cette ferme qui accumulent des arriérées de plus de 10 mois.

Les surgelés continuent à être la préférence des Congolais dont nombreux diabolisent même la viande de bon bœuf. Pour palier à cette indifférence des consommateurs à leur viande, Claudia Sassou Nguesso oblige les restaurants huppés de la capitale de ne s’approvisionner que dans les établissements bon bœuf et tout celui qui servira une autre viande sera passible de lourdes sanctions dont la fermeture de son restaurant.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.