Covid-19: la propagation du variant Omicron menace la reprise du trafic aérien

 Covid-19: la propagation du variant Omicron menace la reprise du trafic aérien

Le variant Omicron menace la reprise progressive du trafic aérien, un secteur durement éprouvé par la pandémie, avec des avions cloués au sol en 2020. Depuis début janvier, l’organisation européenne pour la sécurité de la navigation européenne constate une baisse du nombre de vols, et c’est la même chose aux États-Unis.

Aux États-Unis, Delta Airlines a dû annuler plus de 30 000 vols depuis Noël à cause de la propagation du virus Omicron parmi les équipages. La compagnie américaine a enregistré une perte nette de 408 millions de dollars au quatrième trimestre, dans un contexte de hausse du prix du carburant. Delta a toutefois déclaré qu’Omicron l’avait amené à annuler seulement 1% de ses vols la semaine dernière et qu’elle est optimiste pour la suite de 2022.

En Europe, le trafic aérien se situe en 2021 à 56% de celui d’avant crise, c’est-à-dire de 2019, avec des variations à la hausse pendant les vacances, selon Eurocontrole. La reprise du trafic aérien a réussi à atteindre plus de 70% de son niveau d’avant crise depuis le mois d’août, grâce aux vacances estivales, avec même un pic à 78% à Noël.

Période creuse en début d’année

Mais ce pourcentage est retombé les premiers jours de janvier pour atteindre 63% le 12 janvier. Il faut toutefois relativiser l’impact de la pandémie, précise Eurocontrole, car les premiers mois de l’année sont en général une période creuse pour le transport aérien sur le Vieux continent.

Au total, ce sont 514 millions de passagers qui ont voyagé par les airs en Europe en 2021, soit un peu moins d’un quart du trafic mondial, selon des chiffres préliminaires publiés mercredi par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), une agence de l’ONU.

La rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.