Covid: les autorités ont-elles ignoré les premières alertes du variant delta?

 Covid: les autorités ont-elles ignoré les premières alertes du variant delta?

Les rapports d’experts signalent l’arrivée de ce dangereux variant chez nous dès le mois de juin !Le Congo fait face depuis début octobre à une flambée de cas de contaminations et de décès dus au variant Delta du coronavirus. Plus de 40 morts et quelque 1.800 personnes infectées en moins de trois semaines.

La situation est inédite, car ces chiffres dépassent l’ensemble des cas enregistrés depuis le mois de juillet.

Brazzaville et Pointe-Noire sont les foyers de la maladie. On y trouve 71 malades en situation de détresse et sous assistance respiratoire. Des agents de la société qui livre de l’oxygène médical, témoignent que les sollicitations auprès des hôpitaux ont grandement augmenté.

Dans les centres de pris en charge comme le CHU et Albert Leyono à Brazzaville ou A. Cissé à Pointe-Noire, la zones Orange est débordée. Plus de 150 patients y sont internés.

En réalité, le variant Delta est avec nous depuis juin 2021. Les experts qui suivent l’évolution de cette maladie l’ont alerté. Des rapports ont été glissés sur la plateforme des sachants. Les autorités ne devraient ne pas être informées.

En début juillet déjà, 45% des souches Covid-19 qui circulaient au Congo étaient du Delta. Ce variant a réussi à dominer très rapidement toutes les autres souches qui circulaient à Brazzaville et à Pointe-Noire. En septembre, Delta était à 100% au Congo.

Ce variant est connu pour être dangereux et virulent. Il a la capacité d’atteindre cinq sujets à la fois, en plus du premier cas contaminé. Donc, toute la maisonnée peut être contaminée.
Delta a gravement sévi en Angleterre, en Israël et en Afrique du sud où il a laissé de tristes souvenirs.

Au Congo, le taux de vaccination est encore très faible, quelque 4% seulement des 5 millions des Congolais. Sur les 40 décès de ces dernières semaines, 37 n’étaient pas vaccinés.

En plus, le relâchement des mesures barrière est aujourd’hui total. Un vrai boulevard pour le variant Delta !

Le gouvernement qui s’est réveillé en lançant l’opération « Coup de Poing », devrait absolument veiller à ce que les 3,5 milliards de francs CFA investis pour sauver les Congolais qui n’ont pas les moyens d’aller se faire soigner en Europe, en bénéficient pleinement.

Je suis actuellement en contact avec plusieurs sujets contaminés et qui se soignent à la maison. D’autres ont perdu des proches.

S’il vous plait, il faut de la PRUDENCE ET DE LA RESPONSABILITE. NE BANALISONS PAS CETTE PERIODE !
@Arsène SEVERIN 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.