Cuvette-Ouest: Incroyable, elle demande « un deuxième coup » à son violeur

 Cuvette-Ouest: Incroyable, elle demande « un deuxième coup » à son violeur

En plein viol, une jeune femme a demandé à son violeur un deuxième coup. Les faits se sont déroulés il y a quelques jours dans la localité d’Itoumbi au nord du Congo.

Incroyable mais vrai ! Une jeune fille qui a fait l’objet d’un viol a demandé un second round à son violeur. Selon la presse locale, la jeune fille rentrait d’une visite chez son oncle lorsqu’elle a été abordée par un jeune homme. « L’inconnu l’a contrainte sous la menace d’une arme blanche de le suivre dans la petite forêt. Une fois à l’abri des passants, il la viole » indique le média. A en croire la source, le bourreau constate que Solange A se laisse faire et l’accompagne même dans l’acte.

Surpris de voir que la victime commence à jouir et même l’embrasser, le jeune homme abrège sa séance non sans avoir lâché son coup. C’est pendant qu’il s’habillait que la jeune victime lui demande de terminer ce qu’il a commencé. « Solange A fait comprendre à son violeur ne pas avoir atteint le septième ciel contrairement à lui. Elle défend que l’objectif d’une partie de jambe en l’air est la satisfaction mutuelle des personnes. Alors elle lui demande de prolonger la partie » a t-elle expliqué à son violeur.

Le bourreau accompagne alors sa victime chez lui. Après plusieurs parties de jambes en l’air, la jeune fille lui dit: « Désormais, si tu veux de moi ou d’une autre fille, utilise la parole et non la violence ».

« Il y a violeur et violeur, et le mien était un type doux et bon » a justifié une fille victime d’un viol. A en croire le témoignage de la jeune fille, son violeur a marqué des points importants en consommant son acte de façon unilatérale et avec force.

C’est dans la petite localité d’Itoumbi, au nord du Congo que la victime, Solange A. se souvient encore de sa tragique soirée pour ses amies et douce selon elle. Alors qu’elle rentre d’une visite chez son oncle, elle est abordée par un jeune homme qui la contraint sous la menace d’une arme blanche à le suivre dans la petite forêt.

Elle est violée de façon très violente par le jeune homme, qui menace de la tuer au cas où elle criait. Solange consent et se laisse faire, accompagnant même son violeur dans l’acte. Le violeur est surpris de voir sa victime gémir et même l’embrasser. Le violeur au départ hésite de suivre de peur de se voir couper la langue par morsure.

La grande surprise va arriver après que le violeur ait lâché son coup. Alors qu’il tente de se rhabiller, Solange ne partage pas son avis et lui demande de terminer ce qu’il a commencé. La jeune fille fait comprendre à son violeur ne pas avoir jouit contrairement à lui. Elle défend que l’objectif d’une relation sexuelle est la jouissance des personnes engagées dans cet acte.

Le violeur propose de changer de lieu, et de l’accompagner chez lui. Proposition à laquelle la jeune fille accepte. C’est le lendemain, un peu avant midi que la jeune fille quitte le domicile de son violeur après avoir toute la nuit profité de lui. « Désormais, si tu veux de moi ou d’une autre fille, utilise la parole et non la violence » lui suggère Solange avant de s’en aller.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.