Des discussions pour une possible relance de Nouvel Air Congo

 Des discussions pour une possible relance de Nouvel Air Congo

Les aéronefs de la compagnie locale Nouvel Air Congo sont cloués au sol depuis mars 2020, dès la mise en place des restrictions liées à la pandémie de covid-19. Le ministère des Transports a remis le dossier sur la table pour tenter de relancer les activités de la compagnie qui dessert l’hinterland.

Créée en 2008 par l’État congolais et la société Allegiance, la compagnie aérienne Nouvel Air Congo bat de l’aile bien avant l’avènement de la crise sanitaire. Les dirigeants de la société à capital public ont essayé en vain de trouver des solutions aux difficultés financières et sociales, y compris l’apurement de plusieurs mois d’arriérés de salaire et le renforcement des partenariats.

Le sujet de la compagnie aérienne a récemment été évoqué lors d’une rencontre du ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine marchande, Jean-Marc Thystere Tchicaya, et le directeur général de Nouvel Air Congo, Jean Fulbert Rodrigue Nombo. Les deux hommes ont examiné la situation de cette compagnie et les possibilités de sa relance.

Fin 2017, les autorités de tutelle ont entrepris de vastes réformes en vue de renforcer la flotte de la compagnie aérienne en la dotant de nouveaux avions de type MA 60. Nouvel Air Congo disposait de trois aéronefs de la même marque, une nouvelle génération de ces appareils fabriqués en Chine. Les dirigeants sociaux misaient également sur le partenariat avec la société chinoise Avic international pour la formation de ses équipages et de son personnel.

En chômage technique jusqu’à ce jour et désespéré, le personnel de la compagnie aérienne réclame une meilleure amélioration de la gestion financière de l’entreprise. Lors des nombreuses rencontres avec les dirigeants, les délégués du personnel en appellent à l’arbitrage du ministre de tutelle pour pouvoir améliorer la gestion et la transparence dans la gouvernance de la compagnie et, surtout, le paiement des charges sociales.

Il faut souligner que la situation de Nouvel Air Congo est loin d’être un cas isolé. Le cas emblématique est celui de la grande compagnie nationale Equatorial Congo airlines (ECAir). Tous les avions d’ECAir sont cloués au sol depuis octobre 2016, cinq ans seulement après son lancement. Après plusieurs annonces, les avions d’ECAir ne reprennent pas encore le ciel.  

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.