Des mineures venues de Kin comme d’objets de plaisir aux ministres lors de la campagne de Sassou

 Des mineures venues de Kin comme d’objets de plaisir aux ministres lors de la campagne de Sassou

Elles sont plus de 30, âgées de 16 à 18 ans et ont bravé le fleuve Congo de Kinshasa à Maloukou (Brazzaville ) dans une embarcation spéciale affrétée par un officiel de Brazzaville. Elles ont été recrutées à Kinshasa par un intermédiaire Kinois spécialisé dans la livraison aux ministres des filles Kinoises et acheminées à Brazzaville pour servir d’objets sexuels aux autorités de Brazzaville le long de la campagne présidentielle. Elles sont logées à Kintélé.

Les papas jouisseurs ayant la lourde charge de présider aux destinées du Congo, profitent de cette période de campagne électorale pour assouvir leurs appétits sexuels. Pour ce faire, ils ont fait venir de Kinshasa plus de 30 filles mineures qui vont les accompagner dans leurs déplacements en mode «Tour du Congo».

Denis Sassou Nguesso, candidat du PCT qui vient de boucler un séjour à Pointe-Noire, a aussi lancé le coup d’envoi de la joie sexuelle. Les 30 mineures Kinoises ont fait le voyage où elles ont non seulement assisté à l’arrivée de l’Empereur à l’aéroport de la ville, mais aussi commencer le boulot pour lequel, elles ont été recrutées. Elles ont satisfaits aux appétits sexuels de la forte délégation venue de Brazzaville accompagnant Sassou Nguesso.

Les langues racontent avoir vu l’une d’elle avec le vieux et vilain préfet Honoré Paka se diriger dans une villa au quartier Socoprise de Pointe-Noire. Les Ponténégrins, pourtant mobilisés à coup de billets de 2000 frs ont été surpris de voir débarquer de Brazzaville plus de 3000 accompagnateurs et bruitiers dans leur ville. Ce sont eux qui ont plus animé lors des sorties du candidat Sassou Nguesso.

Le Congo a la malchance d’avoir à sa tête des papas qui ne se sont pas encore de la jouissance sexologue. Faire venir des mineures de Kinshasa à raison de 5000 dollars chacune pour un mois de services sexuels est une insulte à toutes les jeunes filles Congolaises qui ont été contraintes d’abandonner leurs études faute de moyens financiers.

Les autorités de Brazzaville profitent de la misère qui sévit à Kinshasa pour exploiter sexuellement des mineures de ce pays par des propositions alléchantes des billets de banque. Un puissant réseau de courtiers s’est développé entre les deux rives. L’une de ses filles évoluant désormais en indépendante a confié une fois avoir reçu 1000 dollars d’un général de Brazzaville pour une partie de sexe sans protection.

Ces 30 mineures ont rejoint la capitale Brazzaville par route avant la prochaine étape du candidat Sassou Nguesso.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.