Détournement de 25.000$ des obsèques de Defao/Gentiny Ngobila très fâché contre les responsables de l’UMUCO 

 Détournement de 25.000$ des obsèques de Defao/Gentiny Ngobila très fâché contre les responsables de l’UMUCO 

Après les hommages de la nation et l’inhumation, l’heure est maintenant à l’audit sur les dépenses réalisées avant et pendant les obsèques du chanteur congolais Defao Matumona.

Selon le rapport financier présenté par le comité organisateur des funérailles, Adios Alemba, président intérimaire de l’Union des Musiciens Congolais (UMUCO) en charge de l’organisation de ces obsèques, n’a pas justifié la somme de 25.000$ perçue auprès du Gouverneur de la Ville de Kinshasa, Gentini Ngobila. Or, renseigne-t-on, cet argent est une contribution et soutien du Chef de l’exécutif urbain pour honorer la mémoire de ce grand artiste qui a beaucoup contribué pour l’émergence de la Rumba congolaise sur la scène internationale.

Les preuves tangibles existent bel et bien. Cette  bagatelle somme est sortie des poches du Gouverneur Ngobila Mbaka.

Etant grand mécène de la culture, il a mis la main à la patte afin que l’illustre disparu soit dignement honoré et enterré pour l’ensemble de ses œuvres de haute facture léguées à la Rumba, patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Connaissant bien son talent du Général Defao, le premier citoyen a fait ce geste pour compatir avec la famille biologique et artistique éplorée. Pour lui, entendez Gentini Ngobila, l’illustre disparu était une icône de la musique qui mérite des hommages vibrants et digne de son rang. Ainsi, il a remis une enveloppe de 25.000 $ à Adios Alemba qui fait l’intérim du doyen Verckys Kiamuangana qui a de souci de santé.

Avec cet argent, il était prévu aussi d’organiser une cérémoniale de décoration à titre posthume de l’artiste par la Chancellerie des Ordres Nationaux.

Malheureusement, l’auteur de la chanson « HITACHI » n’a pas été décoré lors des obsèques qui s’étaient déroulées le week-end dernier au Musée national de la RDC.

Il nous revient que l’enveloppe du gouverneur a pris une direction inconnue. C’est-à-dire l’argent n’a pas servi aux besoins funéraires tels que l’UMUCO avait sollicité auprès de l’autorité urbaine qui a usé de toute sa bonne foi pour assister la famille musicale Kinoise.

Où sont passés les 25.000 $ ?  

D’après nos fins limiers, le nom du président intérimaire de l’UMUCO a été largement cité dans cette affaire de ‘‘détournement’’ des frais des obsèques de Gene-Gene.

En effet, plusieurs voix se sont élevées au sein de la structure des artistes pour réclamer le rapport des dépenses à Adios ALEMBA qui n’avait fait aucun compte-rendu sur l’utilisation de cette somme à ses collègues.

Pis encore, le comité  organisateur des obsèques n’aurait pas aussi été informé de la contribution du patron du Gouvernorat provincial de Kinshasa.

Certaines confidences révèlent que le Président a.i de l’UMUCO n’aurait pas ‘‘bouffé’’ seul.  L’enveloppe du gouverneur aurait été partagée avec quelques autres musiciens.

Cependant, quelques-uns parmi les membres qui n’ont pas été associés au coup, exigent la transparence dans la gestion des dépenses des obsèques.

Au cas contraire,  les noms de personnes ayant participé à cette sale besogne, seront dévoilées au grand public et accusées auprès du Gouverneur de la Ville. Ce dernier serait déjà informé de cette malversation financière de l’UMUCO et serait très déçu du comportement des musiciens.

Par ailleurs, l’unique rapport que le Président a.i de l’UMUCO a donné, est celui de 10.000$  perçus auprès du Ministère de la Culture, Arts et Patrimoine.  Pour Adios Alemba, il n’a des comptes à rendre à personne.

«Toutes les dépenses ont été bien notées sur papier et il y a eu même un dépassement budgétaire qui a atteint plus de 31.000 dollars», s’est-il défendu sur les réseaux sociaux.

A suivre.

Jordache Diala

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.