Dette intérieure : de nouvelles modalités de paiement proposées aux opérateurs économiques

 Dette intérieure : de nouvelles modalités de paiement proposées aux opérateurs économiques

Dans le cadre du paiement des créances auditées dont les montants oscillent entre dix et cinquante millions FCFA, le gouvernement a proposé aux opérateurs économiques deux options.

Les options proposées portent sur un décompte de 35% des créances des opérateurs économiques pour régler les dettes fiscales puis de convenir d’un échéancier avec un délai de grâce d’une année. Dans ce cas, la dette sera payée à partir de fin 2023, sur une période de cinq ans.

Le directeur de cabinet du ministre des Finances, Albert Wilfried Ossié, a fait cette annonce lors d’un échange qu’il a eu le 20 septembre, à la Chambre de commerce de Brazzaville, avec les responsables des syndicats patronaux ainsi que les opérateurs économiques.

« Le ministre a introduit une facilité. Les 35% du décompte pourront être utilisés pour payer des arriérés des impôts que les opérateurs ont vis-à-vis de l’Etat. Pour bénéficier de cette facilité, ceux qui sont intéressés doivent se rapprocher de la Caisse congolaise d’amortissement pour des formalités y afférentes, avant fin décembre prochain », a indiqué le directeur de cabinet  du ministre des Finances.

Abordé, le président des Congrès des chefs d’entreprise du Congo, Paul Nestor Mouandzibi Ndinga, a relevé : « Une créance décomptée ne permet pas à une entreprise de se relancer car, la marge bénéficiaire d’une entreprise est généralement de 15 à 20% », ajoutant : « Finalement, nous nous sommes convenus de garder le décompte à 35%, à condition que les opérateurs qui y adhèrent bénéficient d’une exonération. Les dossiers de 2003 devront être traités, ceux de 2012 seront pris en charge ». Paul Nestor Mouandzibi Ndinga a poursuivi: « On a obtenu des promesses, nous espérons que le ministère des Finances va respecter ses engagements ».

Rappelons que l’opération de paiement de la dette intérieure a débuté depuis le mois d’août dernier.   Les créances auditées concernaient un montant inférieur ou égal à 10 millions FCFA, de la période allant de 2003 à 2018.  Pour ce faire, une enveloppe d’un milliard de francs CFA a été débloquée par le gouvernement pour cette opération qui concernait 204 opérateurs économiques.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.