Développement urbain : des experts en assistance technique déployés à Nkayi et Owando

 Développement urbain : des experts en assistance technique déployés à Nkayi et Owando

Le programme ‘’Villes résilientes’’ a été officiellement lancé le 15 février à Nkayi, dans la Bouenza, après une première phase locale consacrée aux volets assainissement et implication de la société civile. Cette nouvelle phase qui débute est axée essentiellement sur l’appui institutionnel aux maries de Nkayi et d’Owando (Cuvette).

Les experts du cabinet belge IBF seront déployés auprès des autorités municipales de Nkayi et d’Owando, qui sont les deux villes secondaires de la République du Congo retenues dans le cadre du programme ‘‘Villes résilientes’’ subventionné par l’Union européenne (UE). D’après le chef du projet IBF, Dario Césaréo, l’assistance technique portera sur l’amélioration de la gouvernance et le renforcement des capacités en matière de fiscalité des services rendus, grâce à des outils de gestion plus adaptés et à un volume important de formation des agents municipaux.  

Le premier défi consiste à favoriser un meilleur climat de dialogue d’abord à l’intérieur des maries et, ensuite, entre les maries et les services techniques locaux et entre les autorités communales et les organisations de la société civile composées des comités de quartiers. Le cadre de concertation permettra aux comités locaux des quartiers de dialoguer avec leurs autorités communales et de mener des plaidoyers auprès du gouvernement pour pouvoir permettre l’application de certains règlements, la formulation de certaines lois…

« Trois assistants techniques sont mobilisés, dont un à Brazzaville et les deux autres dans les localités retenues. Leur travail consiste à appuyer les mairies à mieux planifier les services de l’assainissement et la gestion des ordures. Il s’agit d’une activité prioritaire pour les mairies. Le délai de quatre ans est suffisant pour permettre de renforcer les capacités des mairies et d’arriver à un changement dans la gouvernance locale »,  a indiqué Dario Césaréo.

Il faut souligner que lors de la cérémonie marquant le lancement national du programme ‘‘Villes résilientes’’, l’ambassadeur de l’UE au Congo, Giacomo Durazzo, a insisté sur la contribution du projet à l’effort de rééquilibrage territorial, qui favorise des meilleures conditions de vie dans les villes secondaires. « L’approche territoriale du développement local prônée par l’UE se base sur toutes les potentialités d’un territoire, à partir des stratégies de développement local qui prennent en compte les interactions entre tous les domaines de développement comme l’assainissement, les ouvrages de la voirie urbaine, la gestion des déchets », a-t-il signifié.

Outre l’assistance technique, les communes de Nkayi et d’Owando vont également bénéficier des équipements sanitaires et des ouvrages de drainage des eaux pluviales et de lutte contre les érosions, avec l’expertise de l’Agence française de développement. L’objectif principal du programme est de créer de meilleures conditions de développement local et d’adaptation au changement climatique. Un soutien des partenaires européens salué par les autorités locales concernées, en l’occurrence le préfet de la Bouenza, Jules Monkala-Tchoumou; le maire de Nkayi, Gaston Mampassi; et celui d’Owando, Michel Elenga.

Pour l’ensemble du projet censé durer cinq ans, l’UE a débloqué 32 millions d’euros, environ 21 milliards FCFA, dans le cadre du 11e Fonds européen de développement.    

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.