[Editorial ] :Clément Mouamba ou le don d’ubiquité malfaisante

 [Editorial ] :Clément Mouamba ou le don d’ubiquité malfaisante

Le Premier Ministre Clément Mouamba que je voudrais respecter mordicus ne me laisse pas le choix du constat. Grand dadais politique, il aura été d’une nullité crasse. Qui l’a vu dans le rôle de chef de la majorité un seul jour ? Il lui restait à être un bon premier ministre mais qui saurait en convenir ?

Quand on l’a nommé, tous les analystes lucides y ont vu la chronique d’un échec annoncé. Pris pour jouer les utilités, il n’a pas su prendre le contre-pied de la fatalité. C’est vrai qu’il lui était loisible de rassembler le Grand Niari mais pour cela il lui fallait avoir la rancune moins tenace. Politiquement ignorant, le voilà assumant l’échec du gouvernement.

Résultat des courses, le chef de la majorité n’est pas le directeur de campagne. A moins que toute son intelligence ait été d’accepter bien que le comprenant, d’aller se renflouer avec enfants à la primature. Dans quelques années quand on fera la chronique de cette sinistre période de notre vie, Clément nullement clément avec lui-même, portera sourire aux lèvres, le bonnet d’âne.

Le président qui sait rétribuer les services rendus lui trouvera pour ses vieux jours une institution comme lot de consolation. De la vache qui rit, on sera passé à l’âne qui rit.

Il est clair que cet homme qui devait servir de fusible à son chef est un poisson d’avril avant l’heure. En tant que Premier des Ministres, il est le principal responsable de la panne générale de tous les moteurs de notre économie et des pitoyables et affligeantes prestations des ministres sous sa tutelle.

Incapable de briser la chaine de production des inégalités dans notre pays, cet homme qui ne manifeste aucune envie de se battre pour ses concitoyens, est toujours resté de marbre et insensible à toutes les revendications. Malheureusement, face à une meute de personnes obtus, nous sommes obligés de constater que l’intelligence est un luxe pour certains.

Aussi, il est cafardeux de voir M. Clément Mouamba et tous les représentants du candidat Sassou Nguesso continuer à distribuer des millions de F CFA pour acheter les consciences des électeurs, au milieu de cet océan de misère qu’est devenu notre pays.

Petit conseil, la meilleure façon de convaincre les congolais, c’est de faire preuve de plus de compassion en procédant par exemple au paiement des arriérés de bourse des étudiants et des pensions pour les retraités, à la résolution des problèmes sociaux et à la mise en place d’un état de droit. N’oublions jamais que la charité qui est une déclinaison de l’amour du prochain, ne cherche point son intérêt.

De là où je suis, je vis la douleur des congolais et je suis meurtri par ce spectacle affligeant et toutes ces pratiques humiliantes qui ne visent qu’à réduire à l’état de sous-homme, tous ces braves gens qui méritent mieux et qui ont pour seul malheur, d’avoir le territoire congolais en partage avec des gens frustes et détestables.

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.