[ Editorial ] :marre d’entendre le mot paix

 [ Editorial ] :marre d’entendre le mot paix

Dans mon pays, tout le monde parle de la « PAIX », et pourtant la « PAIX » n’a aucun ennemi identifié ou identifiable au Congo. Aucun discours ou prise de parole ne se fait au Congo sans entendre le mot « PAIX ».

Les autorités politiques, les pasteurs et les églises, la société civile et les ONG, les intellectuels officiels ou officieux, les associations de toutes sortes et même les milices para-privées, tous parlent de « PAIX » sans nommer l’ennemi, sans jamais aborder ou même s’indigner des causes de la « NON-PAIX »,Ce sont les injustices, le non respect des règles communes et les frustrations quotidiennes ou accumulées qui entrainent les frustrations, les conflits, la « NON-PAIX » et donc les guerres.L’instabilité chronique de notre pays le Congo et même de notre sous-région est la conséquence de la « NON-PAIX ».

Paradoxalement, ils sont peu nombreux à dénoncer les injustices, les violences, les frustrations c’est à dire les causes de la « NON-PAIX’.Aucune politique sociale d’envergure sans l’aide des ONGs occidentales ou des partenaires au développement pour contenir les frustrations et donc la « NON-PAIX » dans notre pays.La PAIX ne se décrète pas hélas, la PAIX ne se chante pas, le PAIX se négocie toujours et se construit tous les jours.

En 2020 la France a failli basculer dans les violences avec les gilets jaunes, les USA on failli basculer dans les violences avec les droits civiques. Preuve est faite que l’état de « NON-PAIX » n’est jamais loin. Dans mon Parti le MUST (le Mouvement pour l’UNITE la SOLIDARTE et le TRAVAIL) nous savons que les frustration et les injustices quotidiennes font le lit de la « NON-PAIX ».

Patrick Eric Mampouya

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.