Elections2022: les prémices des tensions s’accumulent dans le Niari

 Elections2022: les prémices des tensions s’accumulent dans le Niari

Le dernier fait marquant est la « tentative d’enlèvement » du tonitruant Jonas Fred Makita ce 25 juin à 5h du matin par une demi dizaine de policiers conduits selon ce candidat, par un certain adjudant Migone.

« Ils sont venus à 5 heures du matin. En mon absence. Sans présenter un seul document, sous ma conduite d’un certain adjudant Migone qui travaille à l’hôtel de police de Dolisie. Ils sont entrés dans ma maison et ont fouillé partout. Quand mon épouse m’a dit que je ne suis pas là, ils rétorquent qu’elle mentait et sont partis fouiller dans ma chambre sous mon lit », raconte Fred Makita qui se trouve à Pointe-Noire pour assister à l’ouverture de la campagne électorale d’un de ses ainés.

« J’ai eu au téléphone les hautes autorités civiles et militaires départementales. Elles m’ont rassuré que rien ne m’arrivera. Mais, je les ai prévenus que si les policiers ne sont pas impartiaux et soutiennent un candidat, s’ils se mêlent de la politique et exécutent les ordres illégaux d’un candidat, il n’y aura pas d’élections apaisées à Dolisie. J’ai fait part de mes préoccupations au DDPN, Bob Denard. Il devra recevoir l’adjudant Migone pour savoir qui a été son commanditaire. Le préfet est informé », dit-il.

A cette situation, s’ajoute le mauvais climat à Makabana, consécutif au retrait « par la DGAE » d’un candidat indépendant aux législatives, Freddy Wilfrid Mahoungou, qui était déjà en route pour sa campagne quand il reçoit un coup de fil qui lui dit que son nom est enlevé et la DGAE a sorti une nouvelle liste. Le candidat et ses proches soupçonnent une main noire, notamment du challenger Pierre Mabiala qui aurait été à l’origine des déboires de ce dernier. Freddy Wilfrid Mahoungou aurait été injustement détenu sur instruction de quelqu’un et qui devrait sortir en 2023. Mais l’homme libéré plus tôt jouirait d’une popularité qui le prédisposait à être élu. Mais c’était sans compter avec la nouvelle décision de la DGAE.

La colère monte aussi à Nianga où un prétendu membre influent du Parti congolais du travail qui ambitionnerait de contrôler le grand Niari pour espérer remplacer Isidore Mvouba à la tête de l’Assemblée nationale aurait multiplier des listes au locales, de même qu’il soutiendrait « des lièvres » face à Destinée Hermella Doukaga, investie par le PCT. A ces points chauds, s’ajoute le climat très tendu entre des prétendus « anciens petits des missions suicides d’Honoré Sayi à Dolisie » et des prétendus proches du ministre d’Etat Pierre Mabiala.

Heureusement que le ministre de l’administration du territoire, de la décentralisation et du développement local Guy Georges Mbaka appelle à placer le Congo au-dessus de tout. Sera-t-il écouté ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.