Cancel Preloader

Emploi et formation des jeunes : AFD et BIT apportent leur soutien au Congo

 Emploi et formation des jeunes : AFD et BIT apportent leur soutien au Congo

Le gouvernement congolais a reçu le soutien de l’Agence française de développement (AFD) et du  Bureau  international du travail (BIT) pour relever le défi  de la politique de l’emploi et la formation des jeunes.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, de l’Education civique, de la Formation qualifiante et de l’Emploi et l’ambassadeur de France au Congo ont procédé, le 19 juillet, au lancement du  projet d’accompagnement et de renforcement des capacités pour améliorer la définition, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques emploi- formation des jeunes (ARPEJ).

Ce projet, dont l’objectif est de renforcer les capacités nationales en matière de politique d’emploi et de formation au travers une facilité financière, est mis en œuvre dans 12 pays d’Afrique par l’Agence française de développement (AFD), le Bureau international du travail (BIT) et son centre international de formation.

A travers le financement d’un appui technique, il  permettra de développer un ensemble d’outils d’analyse, de pilotage et de dialogue visant à améliorer durablement les impacts des politiques d’emploi et de la formation au Congo. Une communauté de pratique sera également constituée entre les différents pays impliqués afin de faciliter la coopération sud-sud et l’apprentissage entre les pairs.

Pendant deux jours, les équipes des différents ministères impliqués, la société civile, les partenaires sociaux et internationaux vont faire un état de lieux  et  valider une feuille de route pour la suite  du projet. Le lancement du projet, a précisé le diplomate français, marque un nouveau temps fort entre le Congo et la France autour de leur partenariat renforcé dans le domaine de la formation des jeunes et de l’emploi. Il s’inscrit, selon lui, dans le cadre des orientations prioritaires de la France aux côtés de la jeunesse africaine.

D’après lui, 30 millions d’euros,  soit près de 20 milliards de francs CFA, ont été actuellement  engagés par la France au Congo pour renforcer les qualifications professionnelles des jeunes  et la compétitivité des entreprises. « Offrir à la jeunesse congolaise qui est l’avenir du pays l’opportunité de se former et de s’insérer dans le monde du travail  est une priorité majeure de l’action de la France. Plusieurs financements récents et importants sont ainsi mis en place dans cette perspective au travers de l’Agence française de développement », a précisé François Barateau.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, de la Formation qualifiante et de l’Emploi, a salué la tenue de ce premier atelier du projet  qui se tient au moment où le gouvernement s’attelle à élaborer un nouveau plan national de développement suivant les lignes directrices édictées par le programme de société du président de la République, dans lequel  la formation qualifiante et l’emploi des jeunes sont au centre de ses préoccupations.

« Le gouvernement est fortement résolu à mettre en place un cadre unique d’intervention pour l’ensemble des partenaires techniques et financiers en République du Congo dans le domaine de la formation qualifiante et de l’emploi », a rappelé Hugues Ngouélondélé.

 Notons que le BIT a été représenté par Naceur Chraiti, coordonnateur du projet ARPEJ.

La rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *