Empoisonné à la présidence et convalescent en France, Henri Djombo démissionne comme ministre

 Empoisonné à la présidence et convalescent en France, Henri Djombo démissionne comme ministre

Le jeudi 12 novembre 2020, Denis Sassou Nguesso a été élevé au rang de docteur Honoris Causa par l’université Marien Ngouabi au palais des congrès de Brazzaville. De nombreux membres du gouvernement ont assisté à cette cérémonie dont le ministre d’État démissionnaire de l’Agriculture, Henri Djombi. Lors de la collation à la présidence de la république, le ressortissant d’Enyelle dans la Likouala aurait été empoisonné selon des sources concordantes. Évacué d’urgence en France, Henri Djombo se récupère dans sa résidence de la banlieue parisienne et aurait déposé sa démission sur le bureau de son ami Denis Sassou Nguesso et non sur celui du premier ministre. Djombo se dit victime de quelques proches Mbochis de Sassou.

Lors du récent séjour de Denis Sassou Nguesso dans le département de la Likouala, tout le monde a noté l’absence remarquée du ministre d’État Henri Djombo, un fidèle par les fidèles et l’une des voix qui incarne ce département. Même dans la délégation des éclaireurs ayant pour mission de faire taire la colère des Katangais, il n’y était pas.

Henri Djombo est convalescent dans son pavillon de la banlieue parisienne après un mois et demi d’hospitalisation dans un hôpital parisien. Il suit encore un traitement de désintoxication afin de réduire au minimum les effets du poison qui loge dans son corps.

C’est dans la journée du 14 novembre qu’il a été évacué d’urgence dans un avion médicalisé vers Paris après s’être effondré dans son domicile de Brazzaville. Sa famille affirme l’avoir sauvé de justesse.

Après avoir pris part à la collation offerte par le chef de l’État à sa résidence du plateau, Henri Djombo, une fois chez lui a commencé à se sentir mal avant de faire un malaise deux jours plus tard. Toutes les versions convergent vers un empoisonnement du verre qu’il a utilisé pour déguster du bon champagne offert. Il s’avère que de coutume, le ministre Henri Djombo ramène son propre verre de la maison à chaque invitation à la présidence, conscient des ennemis Mbochis qui veulent sa peau depuis des années.

Soupçonné de s’être sauvagement dans le bois par les Mbochis, il est leur bête noire au point d’avoir obtenu son départ du ministère des eaux et forets après plusieurs refus de Sassou Nguesso.

Bien conscient d’avoir cette fois-ci frôler la mort, Henri Djombo aurait selon des sources familiales déposé sa démission par personne interposée sur le bureau du chef de l’État. Il aurait émis le vœu de s’éloigner de la politique pour sa santé devenue précaire après cet énième empoisonnement.

Rappelons qu’il y a quelques années, alors qu’il logeait dans l’hôtel de la ministre Arlette Soudan Nonault à Oyo, Henri Djombo avait victime d’un vol dans sa chambre. Les voleurs avaient emporté ses slips et une mallette d’argent. Des visites auprès des féticheurs pontaient des militaires commis à la garde d’un ministre Mbochis d’en être les auteurs.

Denis Sassou Nguesso va-t-il accepté la démission de celui qu’il considère comme son frère ? Les jours à venir vont éclaircir l’opinion nationale

1 Comment

  • Mais ça été toujours ainsi , ils veulent des autres et aussi les autres veulent d’eux.
    Voilà même que le chargeur protocole est parti son tambour,si vite.
    La bas les choses se passe si vite. Heureusement a lui, si non de remercie le seigneur une fois de plus. Mais si c’est le poisson Russe dommage a lui, celui des selles des rhinocéros ah ça aussi est compliqué, ça va entraîner une leucémie. Qu’il prié encore.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.