En pleine campagne, Sassou reçoit l’aide du milliardaire turc Ali Metin Kazanci

 En pleine campagne, Sassou reçoit l’aide du milliardaire turc Ali Metin Kazanci

Alors qu’il brigue un quatrième mandat à la tête du pays, Denis Sassou NGuesso voit Aksa Enerji, la société d’un oligarque turc proche du parti au pouvoir à Ankara, hâter l’électrification de Pointe-Noire, ville traditionnellement rétive envers le chef de l’Etat.Arrivé en 2018 au Congo, l’opérateur de turbines Aksa Enerji lancera le 20 février les travaux de réhabilitation de la centrale thermique à gaz de Djeno (Pointe-Noire). Ils devraient augmenter à 300 MW la puissance de cette usine, longtemps propriété de l’entreprise publique Energie électrique du Congo (E2C).

A deux mois de l’élection présidentielle du 21 mars que devrait remporter Denis Sassou Nguesso, l’opération devrait apaiser les habitants de la ville pétrolière de Pointe-Noire, confrontée depuis plusieurs années à des délestages et des coupures intempestives d’électricité. La centrale doit également alimenter la future zone économique spéciale (ZES) de Pointe-Noire, conçue par des opérateurs chinois, et censée créer de nombreux emplois dans cette région frondeuse envers le pouvoir.

Aksa mène en parallèle la construction de la centrale à gaz de Maloukou (120 MW), à une soixantaine de kilomètres au nord de Brazzaville, chantier qui bénéficie d’une communication active, mais qui ne devrait débuter qu’en juillet-août prochains.Selim Bora, ambassadeur d’AksaL’entrée d’Aksa, propriété du milliardaire turc Ali Metin Kazanci, proche du président Recep Tayyip Erdogan, a été appuyée auprès du chef de l’Etat congolais par l’homme d’affaires Selim Bora, PDG du conglomérat turc Summa (BTP), présent depuis plusieurs années sur le marché congolais.

Le président Sassou Nguesso a ainsi reçu le 21 janvier l’actuel DG de Summa, Cemil Kazanci, fils du fondateur, en présence de l’ambassadeur de la Turquie au Congo, Serhan Yibit, du ministre de l’énergie et de l’hydraulique, Serge Blaise Zoniaba, et de Maxime Gandzion, conseiller spécial aux investissements extérieurs de Denis Sassou N’Guesso, tous trois chargés de suivre les chantiers électriques menés par Aksa.

Malgré le gel du chantier de la cité gouvernementale à Brazzaville, dont l’Etat congolais tarde à payer sa quote-part, Summa, qui va bâtir l’ambassade de Turquie au Congo dans le quartier Mpila, demeure la première entreprise turque à avoir lourdement investi dans le pays. Le groupe a notamment mené l’érection du Centre international de conférences de Kintélé, dans la banlieue nord. Outre Aksa Enerji, l’autre opérateur turc présent au Congo est l’homme d’affaires Fadhil Yuzal, dont les sociétés ont supervisé la restauration du Radisson Blu M’Bamou Palace, le plus grand hôtel de la capitale congolaise.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.