Ensemble pour la République : après Muhindo Nzangi, d’autres défections dans le pipeline

 Ensemble pour la République : après Muhindo Nzangi, d’autres défections dans le pipeline

Une défection est pas la moindre vient d’être enregistrée dans les rangs de Katumbi, le président d’Ensemble pour la République. Muhindo Nzangi Butondo a décidé de voler de ses propres ailes en créant son propre parti politique : « Action des Volontaires pour la Relève Patriotique », (AVRP).
La cérémonie officielle du lancement de ce parti politique a eu lieu le mardi 19 juillet 2022 à Kinshasa. La dénomination de cette nouvelle formation politique est tout un programme. L’initiateur entend œuvrer pour la promotion du patriotisme dont le déficit dans nos mœurs politiques explique l’instrumentalisation de la RDC par les nations étrangères qui ont juré de déstabiliser le pays pour l’exploiter à leur profit. Sur l’échiquier politique, le parti de Muhindo Nzangi pèse 8 députés nationaux, 13 députés provinciaux et 1 sénateur.

Dans son speech, l’autorité morale de l’AVRP-pour reprendre un terme à la mode en RDC- a justifié sa décision en évoquant l’émancipation de son engagement politique. « Aujourd’hui, nous sommes suffisamment émancipés. Nous voulons développer nos idées dans un cadre qui est le nôtre. Nous avons voulu de ce cadre pour défendre nos idées innovatrices notamment sur la question du patriotisme et de la défense des intérêts de la RDC », a fait savoir cet ancien sociétaire du MSR.

L’Ensemble pour la République a pris note de ce départ en précisant qu’en démocratie l’adhésion et le départ d’un parti politique est libre.

A en croire les analystes politiques au parfum des manœuvres de positionnement politique, la défection du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) n’est pas un cas isolé. Il procède d’une stratégie visant la création d’une nouvelle plateforme politique en prévision des échéances de 2023. Selon ces analystes, d’autres défections seront enregistrées dans les prochains jours ou mois.

Parmi les éventuels candidats au départ, on cite Modeste Mutinga, ministre des Affaires sociales, Charles Mwando Nsimba, ministre du Plan et de bien d’autres personnalités évoluant dans les institutions.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.