Cancel Preloader

Espace: le premier vol habité de Blue Origin, avec Jeff Bezos à bord de New Shepard, va décoller

 Espace: le premier vol habité de Blue Origin, avec Jeff Bezos à bord de New Shepard, va décoller

Après Richard Bronson il y a 9 jours débute la deuxième étape de la course des milliardaires dans l’espace. Ce mardi à 15h heure de Paris, Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, va décoller à bord de la fusée de son entreprise Blue Origin, un vol à la limite de l’espace qui embarque quatre personnes au total.

Il voulait être le premier, Richard Bronson lui a volé la vedette il y a neuf jours. Qu’à cela ne tienne, Jeff Bezos ira quand même profiter de ses quelques minutes d’impesanteur.

Le fondateur d’Amazon et de Blue Origin va embarquer à bord de la fusée New Shepard de sa société spatiale, un vol qui culminera à 106 km d’altitude, juste au-dessus de la limite officielle entre l’atmosphère et le vide ; un peu plus haut également que son rival Bronson.

Cependant, comme pour le patron de Virgin Galactic, il ne s’agira pas d’un vol orbital : l’engin et son équipage vont caresser l’espace, en profiter quelques minutes puis redescendre vers la terre autour de laquelle ils ne tourneront donc pas.

La vue et les sensations seront tout de même hors du commun pour Jeff Bezos qui embarque avec son frère ainsi que Wally Funk, pionnière de l’aviation et de l’aérospatiale américaine. À 82 ans, elle n’avait jamais pu jusqu’à aujourd’hui réaliser son rêve d’impesanteur. Après ce vol, elle détiendra d’ailleurs le record de la personne la plus âgée à être allée dans l’espace.

À ses côtés se tiendra l’astronaute le plus jeune, 4e et dernier membre de cet équipage : Oliver Daemen a 18 ans et rêve de travailler plus tard dans le secteur spatial.

Une stratégie au long cours

Jeff Bezos avance discrètement dans la course spatiale. Il a peu à peu fabriqué les pièces d’un puzzle qui se dessine enfin. Blue Origin, c’est sa start-up, son pilier pour développer ce tourisme spatial dont le milliardaire rêve depuis plus de 20 ans.

Après des années de tests et de vols à vide, ce mardi, ils seront donc quatre dans la capsule New Shepard. Parmi eux le tout premier client payant de Blue Origin. Le Hollandais Oliver Daimeune est le remplaçant d’un client anonyme qui avait déboursé 28 millions de dollars pour cette virée dans l’espace. Deux vols supplémentaires sont prévus cette année. Et tout en restant flou, l’entreprise explique que l’objectif est d’en avoir « bien plus » en 2022.

Mais Jeff Bezos voit encore plus loin. Il n’y a pas que l’enjeu du tourisme spatial qui compte pour lui. Parmi les étoiles, il y a du monde à concurrencer. SpaceX et Ariane Espace par exemple. Aujourd’hui Blue Origin développe une fusée orbitale à forte poussée nommée New Glenn, mais également un module d’alunissage dans l’espoir de décrocher un contrat avec la Nasa.

La rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *