Espagne : 18 comptes bancaires (25 millions Euros ) du clan Sassou bloqués par un juge anti corruption

 Espagne : 18 comptes bancaires (25 millions Euros ) du clan Sassou bloqués par un juge anti corruption
Le juge anti corruption espagnole Manuel Garcia-Castellon a fait bloquer en partenariat avec le tribunal de Paris 18 comptes bancaires appartenant aux membres du clan Sassou dans les banques d’Espagne. Au total, il s’agit de près de 25 millions d’Euros que ces propriétaires devraient justifier la provenance. Les noms de Bouya, Ondongo, Ebata, Kiki, Itoua sont cités.
Il s’agit d’une grande opération contre le blanchissement d’argent et les biens mal acquis des dirigeants d’Afrique en Espagne. En outre, des comptes bancaires appartenant aux dirigeants de la Guinée Équatoriale, de l’Angola et des pays sud américains font aussi l’objet de cette saisie par la justice espagnole.
La partie du dossier référant au Congo est instruite à l’Audiencia Nacional de Madrid par le juge Manuel Garcia- Castellon qui a découvert un lien avec la mafia Russe et Mexicaine. Des marchands d’armes Russe ayant des affaires à Marbella et Majorque sont utilisés par les membres du clan Sassou pour héberger cet argent dans les banques espagnoles.
Trois citoyens espagnoles ont été cités comme prête-noms du clan Sassou. Ils ont réussi à monter des sociétés écran dans le seul but de blanchir de l’argent détourné dans leur pays.

Cette décision du tribunal de Paris a eu un effet boomerang en Espagne où un juge de la troisième salle du tribunal anticoruption de Madrid a demandé le gel des 18 comptes bancaires appartenant au clan Sassou sous des prêtes noms ( testaferos).

Depuis des années, après une plainte des ONG, deux comptes offshore de Kiki Sassou dans des banques d’Andorre sont sous la vigilance de ce tribunal d’Espagne. On évoque des montants avoisinants les 3 millions d’Euros logés dans ses comptes.

Le tribunal soupçonne aussi ce fils du chef de l’État congolais de garder à Gibraltar des sommes d’argent importantes détournées dans son pays. « C’est un cas qui est similaire à celui de Teodoro Nguema Obiang », fils du dictateur équato-guinéen, condamné et interdit de séjour en Espagne.

Le clan Sassou utilise des citoyens espagnoles qui créent des sociétés écran et obtiennent des marchés au Congo. Les paiements de ces marchés fantaisistes se font par virement bancaire dans des comptes en Espagne qui appartiennent en réalité aux membres du clan Sassou.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.