Fièvre jaune : plus de deux millions de personnes vaccinées en une semaine

 Fièvre jaune : plus de deux millions de personnes vaccinées en une semaine

Le gouvernement a lancé, le 6 août dernier, la campagne nationale de vaccination contre la fièvre jaune, la rougeole-rubéole. En une semaine, 2.354.592 personnes ont été vaccinées contre la fièvre jaune, soit un taux vaccinal de 54,8% en moyenne. 

Pour prétendre atteindre 95% de personnes vaccinées, cette campagne est prolongée jusqu’au 14 août, a indiqué le directeur du Programme élargi de vaccination (PEV), le Dr Alexis Mourou Moyoka, jeudi, lors d’une conférence de presse. Le vaccin contre la fièvre jaune concerne la tranche d’âge allant de 9 à 60 ans et prévoit de couvrir 95% de la population congolaise. Pour mener à bien l’opération, 4.500.000 doses de vaccins et 6000 vaccinateurs ont été déployés sur l’ensemble du territoire national.

A ce jour, selon le directeur du PEV, le médecin colonel Alexis Mourou Moyoka, sur les 4.300.000 personnes visées, 2.354.592 sont déjà été vaccinées contre la fièvre jaune,  soit 54,8% d sur les 95% attendues. Pour atteindre la cible, 945.520 personnes restent encore à vacciner.

Dans tout le pays, le département du Kouilou est classé en tête en termes de mobilisation avec 77,02% de personnes vaccinées, a-t-il précisé. L’objectif de vacciner 95% de la population n’étant pas encore atteint, la campagne est prolongée jusqu’au dimanche 14 août afin de toucher le maximum de personnes.

S’agissant de la rougeole, le directeur du PEV a souligné que l’épidémie a déjà fait 132 décès à ce jour, sur les 6000 cas confirmés. La vaccination lancée, a-t-il renchéri, s’exécute avec satisfaction.

« En une semaine, les résultats obtenus sont satisfaisants car 1.184.228 enfants ont été vaccinés contre la rougeole, sur les 1.060.115 attendus, soit un taux de couverture vaccinale de 74%. Pour atteindre l’objectif fixé, 415.287 enfants restent encore à vacciner. Dans tout le pays, le département du Pool arrive en tête avec un taux vaccinal de 94,6%. », a précisé Alexis Mourou Moyoka.

Notons que cette campagne nationale intégrée contre ces deux maladies s’exécute avec l’appui de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) et de bien d’autres partenaires.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.