Filière manioc : des techniciens agricoles congolais et ivoiriens partagent leurs expériences

 Filière manioc : des techniciens agricoles congolais et ivoiriens partagent leurs expériences

Une équipe d’experts ivoiriens séjourne à Brazzaville pour initier des techniciens agricoles congolais à la culture du manioc de variétés améliorées. La mission des experts s’inscrit dans le cadre d’un accord de coopération entre le Congo et la Côte d’Ivoire en matière agricole, qui vise à accroître la production nationale, notamment du manioc.     

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Paul Valentin Ngobo, a procédé, le 15 septembre, au lancement de la session de renforcement des capacités des cadres de son département ministériel. Les experts désignés travaillent au sein de l’Agence nationale d’appui au développement rural (Anader) et au Centre national de recherche agronomique (Cnra) de la République de Côte d’Ivoire.

Durant quatre jours, les participants vont échanger sur l’expérience de ces deux structures techniques, Anader et Cnra, qui ont joué un rôle clé dans la dynamique du secteur agricole ivoirien, sur les bonnes pratiques liées à la culture du manioc et la manière d’améliorer le rendement à l’hectare. D’après l’un des formateurs, le Dr Miaman Koné, les participants vont surtout tenter de dresser un état des lieux de la filière manioc, se familiariser aux nouvelles techniques de boutures des variétés améliorées et s’accorder sur le cadre formel de coopération agricole.

La désignation de ces structures techniques par le gouvernement de la Côte d’Ivoire comme interlocuteurs, a souligné le ministre Paul Valentin Ngobo, reflète leur expérience en matière de vulgarisation agricole, d’appui au développement rural et de recherche agricole dans le pays. « Si nous voulons être autosuffisants en manioc, nous devons non seulement augmenter nos capacités de production, mais surtout adopter de nouvelles variétés et méthodes de production », a-t- il martelé.  

Notons que la coopération agricole entre le Congo et la Côte d’Ivoire a été matérialisée depuis le 10 février 2014 par un protocole d’accord dont le but est d’encourager et d’accroître les interventions économiques, scientifiques et techniques dans le domaine de l’agriculture des deux partenaires africains. Il s’agit d’une démarche encourageante, a salué l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire en République du Congo, Touré née Maman Koné, contribuant à la vulgarisation des techniques innovantes, à l’adoption de nouvelles variétés à haut rendement, à l’autonomisation des femmes, au développement rural.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.