Financement : des conventions signées entre le Figa et les microfinances

 Financement : des conventions signées entre le Figa et les microfinances

Le Fonds d’impulsion, de garantie et d’accompagnement des très petites, petites et moyennes entreprises et de l’artisanat (Figa) a signé, le 29 décembre à Brazzaville, avec six établissements de microfinances, des conventions d’octroi des garanties de financement, sous la houlette de la ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Artisanat et du Secteur informel, jacqueline Lydia Mikolo.

Les accords ont été paraphés entre le directeur général du Figa, Armel Fridelin Mbouloukoué, et les responsables de six établissements des microfinances, à savoir Express union; Naticred; d’Hope Congo s.a; La Congolaise de microfinance, la Mucodec et le groupe Chardon Farell.

Selon Armel Fridelin Mbouloukoué, ces conventions, dont la durée est d’une année, permettront de promouvoir des services financiers de proximité adaptés aux besoins spécifiques exprimés par les Très petites entreprises (TPE) et Petites et moyennes entreprises (PME) et autres acteurs de l’économie solidaire, parfois exclus à priori des services bancaires classiques.

« Après les signatures entre le Figa et les responsables de banques le 18 juin dernier,  ainsi que les structures d’appui non financiers le 14 décembre dernier, le tour revient donc aujourd’hui aux microfinances d’accompagner le Figa dans sa mission de faciliter l’accès des TPE et des PME aux services financiers », a-t-il indiqué.

De son côté, la ministre en charge des PME, Jacqueline Lydia Mikolo, a signifié que l’accord entre le Figa et l’échantillon  des établissements de microfinances, notamment, vise non seulement à élargir et diversifier la gamme des services financiers  mais aussi  et bien plus à offrir des services financiers de proximité davantage accessibles et mieux adaptés aux besoins exprimés surtout par les TPE et primo entrepreneurs.

Elle a, par la même occasion, invité les structures d’appui technique, les institutions de financement dans leur diversité, à joindre leurs efforts à ceux des pouvoirs publics, afin de développer un secteur privé viable, capable d’affronter le fléau du chômage de masse qui menace fortement l’équilibre de la société.

Notons que le Figa, à travers ses trois piliers, à savoir l’impulsion, la garantie et l’accompagnement, en partenariat avec les structures d’appui public et privé, technique et financier, se positionne comme levier de développement de l’entrepreneuriat. Sa création s’inscrit dans la vision de doter le département des structures capables de trouver des solutions à deux problèmes qui freinent l’essor des TPE-PME, à savoir l’accès au financement et l’appui conseil.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.