Football : le Centre technique d’Ignié bientôt doté de deux pelouses synthétiques

 Football : le Centre technique d’Ignié bientôt doté de deux pelouses synthétiques

Le Centre technique d’Ignié va faire peau neuve avec l’installation des deux pelouses en matière synthétique. La  société Greenfield chargée d’exécuter les travaux s’est engagée à livrer à la Fédération congolaise de football (Fécofoot)  la première partie d’ici au 20 décembre, sauf l’arrosage.

Le projet qui consiste à moderniser le  Centre technique d’Ignié est en train de prendre déjà  forme. Les membres de la Fédération congolaise  de football se sont rendus compte de cette évidence le 9 novembre,  lors de la visite  du chantier. Les travaux s’exécutent dans un bon timing . Car après avoir fini la fondation,  la société s’active  à exécuter  la deuxième phase du projet qui consiste à installer deux pelouses synthétiques dont l’une sur le terrain de la compétition et l’autre sur le terrain d’entraînement  ainsi que  d’autres travaux liés à l’éclairage et l’arrosage.  

«   Avant le 20 décembre, tout sera installé sauf l’arrosage dont le contrat pour la commande vient d‘être signé. Tous les travaux seront prêts avant cette date », a expliqué Franclin Ngwese Ngabé, le chef de projet financé par la Fédération internationale de football association.

« Quand  nous sommes venus ici pour la première fois, c’était une forêt. Aujourd’hui, d’ici à deux ou trois semaines, on peut jouer ici . D’ici à trois semaines, vous allez marcher sur la pelouse déjà installée à condition qu’on ait le bon climat pour travailler surtout pendant la première semaine  parce que la colle ne marche pas avec la pluie», a -t-il ajouté  

L’ingénieur en génie civil qui est à sa quatrième mission au Congo a expliqué que  la qualité des travaux répond au standard.  La garantie de la  fondation, a-t-il précisé,  est de quinze ans  contre huit ans pour la pelouse. Franclin Ngwese Ngabé a, par ailleurs, déploré  les difficultés liées à la fourniture du gravier pour poser les poteaux d’éclairage sur les deux  terrains. Le financement, a-t-il précisé, est disponible mais ceux  qui ont la mission de leur fournir le produit lui jouent de mauvais tours. « Ils ont déjà reçu l’argent pour la livraison d’une vingtaine de camions. Mais aujourd’hui, ils n’ont livré qu’un seul », a-t-il regretté.

 Il a, en outre; insisté sur la maintenance. Pour réussir à garder les pelouses en l’état, la société se propose de former deux ou trois personnes  que la Fécofoot mettra à sa disposition. « J’insiste sur la maintenance parce que c’est le problème en Afrique. Nous vous  livrons  quelque chose tout en vous demandant de l’entretenir. Malheureusement, vous attendez  quand vous ne pouvez plus l’utiliser pour réfléchir sur comment faire la maintenance », a-t-il déploré.

 Dejà avec l’installation  de ces deux pelouses synthétiques, le rêve de la Fécofoot  de moderniser ce centre à l’image des autres qui existent dans le monde est en train de devenir une réalité. Outre les pelouses synthétiques,  la deuxième partie des travaux consistera à  lui donner  deux pelouses en gazon naturel ainsi que la construction d’un bâtiment  à deux niveaux pour les Diables rouges  seniors messieurs puis un autre bâtiment pour les jeunes et les dames. « Nous voulons  faire ce centre technique à l’image des autres centres  installés ailleurs. C’est un centre pour toutes les catégories des Diables rouges (les jeunes, les dames et les Diables rouges A). C’est un projet prometteur pour le football congolais. On va essayer d’y rêver. C’est dans cet esprit que  nous allons amener ce projet à terme », a commenté Jean Guy Blaise Mayolas, président de la Fécofoot.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.