France – Médias: Le journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff tué en Ukraine

 France – Médias: Le journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff tué en Ukraine

Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste reporter d’images à BFM-TV a été tué lundi en Ukraine en plein reportage, alors qu’il effectuait sa deuxième mission dans le pays. Le droit à l’information reste un combat de chaque instant pour les hommes et les femmes des médias, qui en paient également un lourd tribu.

Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste reporter d’images, a été tué lundi sur la route de Lyssytchansk dans la région de Severodonetsk, en Ukraine.

Il a été victime d’un éclat d’obus au niveau du cou et est vraisemblablement mort instantanément, alors qu’il suivait une opération humanitaire d’évacuation de civils.

Sur Twitter, le président Emmanuel Macron a fait part de sa peine et a dit partager la peine de la famille, des proches et des confrères de Frédéric Leclerc-Imhof. Il a rappelé le soutien inconditionnel de la France à l’égard de l’ensemble des journalistes dans le cadre de l’exercice de leur métier.

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna a déploré une journée endeuillée par un drame qui est en réalité un crime.

« C’est une partie de la famille qui ce soir disparaît », a dit avec beaucoup d’émotion Marc-Olivier Fogiel, directeur général de BFM-TV.

Le parquet national antiterroriste a annoncé l’ouverture d’une enquête. Elle a été confiée aux gendarmes de l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH), auprès du parquet de Paris.

Âgé de 32 ans, Frédéric Leclerc-Imhoff travaillait pour la chaîne BFM-TV, depuis six ans. Il était diplômé de l’Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine.

Frédéric Leclerc est le huitième journaliste tué en Ukraine dans l’exercice de ses fonctions, depuis le début de l’invasion russe.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.