Cancel Preloader

Genre : « L’atelier vacances » prône la prise de conscience des filles

 Genre : « L’atelier vacances » prône la prise de conscience des filles

Prélude à la tenue en janvier prochain de la quinzième édition de l’initiative « Les premiers des meilleurs », la Fondation Jeunesse éducation et développement (JED) que dirige Esther Ahissou Gayama a lancé, le 19 juillet à Brazzavile, un atelier d’encadrement et d’orientation des jeunes filles de Brazzaville dénommé « Atelier vacances ».

Au total, trente jeunes filles réparties en deux vagues de quinze, participeront du 19 au 31 juillet pour la première et du 02 au 14 août pour la seconde aux différentes sessions d’échanges, de formation et d’orientation sur certaines questions liées à la vie en société en général et au Congo, en particulier.

Ces apprenantes venues des écoles publiques de Brazzaville vont partager, avec les acteurs de la vie politique, culturelle et éducative du Congo, les points sur le patriotisme, l’histoire du Congo, la vie en famille, la sexualité, l’orientation professionnelle, la discrimination, le tourisme, le vivre-ensemble ainsi que la place de l’agro-pastorale dans le développement d’une nation.

Les principales concernées, qui participent pour la première fois à une telle initiative, ont souhaité qu’elle se pérennise et s’ouvre à d’autres localités du pays.

« J’ai beaucoup apprécié l’initiative de Mme Gayama à travers sa fondation.  Je suis ici pour découvrir comment vivre comme  fille et future femme. Nous devrons être capables de contribuer au développement de notre société, car chacune de nous joue un rôle dans celle-ci », a assuré Destinée Bakatoula, une participante de 15 ans.  

Pour sa part, la présidente de la fondation JED, Esther Ahissou Gayama, estime que cet atelier va accompagner les efforts visant à protéger et encadrer les jeunes filles. « La majorité d’entre elles sont âgées de 15 à 16 ans.  Nous savons qu’elles sont souvent exposées à plusieurs difficultés quotidiennes. Les filles sont souvent intelligentes, mais la plupart abandonnent les études très tôt à cause de plusieurs préjugés », a-t-elle signifié.

Dans  le cadre de ces ateliers, les apprenantes  bénéficieront des moments de visites guidées dans des fermes agricoles et des sites touristiques de Brazzaville et ses environs.

La rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *