Guy Blanchard Okoi en bon militaire dépose sa démission comme chef d’état major général des FAC

 Guy Blanchard Okoi en bon militaire dépose sa démission comme chef d’état major général des FAC

La démission a été déposée sur le bureau du chef de l’État par l’entremise du ministre de la défense Richard Mondjo. En bon militaire, le général Guy Blanchard Okoi a pris le devant pour confondre tous ses détracteurs dont le clan de l’Alima qui devrait se prononcer dans les semaines à venir. Rappelons que le pouvoir a tenté le 5 janvier dernier de le démettre de son poste du patron de l’armée.

Le général Guy Balnchard Okoi a résolu de donner une passe en or au clan tribal d’Oyo qui a jugé bon de le suspendre de son poste du patron de l’armée à cause de ses critiques sur le comportement voleur des enfants de Denis Sassou Nguesso et surtout son mutisme sur tous les dérapages du régime qu’il refuse de cautionner.

Convaincu par le régime en 2015 sur l’utilité du changement de la constitution, Guy Blanchard Okoi s’est senti peu à peu abusé et a remarqué avec beaucoup de regrets comment le pays sombre vers une monarchie. « Ils ont promis changer les choses en 2015 et on assiste à une déprédation sauvage des ressources du pays par eux » confie une source à l’état major.

Notifié par le ministre de la défense le 5 janvier sur sa suspension, le général Okoi n’a dit mot attendant juste la confirmation du chef de l’État qui n’est jamais venue à cause d’un mouvement dans les casernes.

Contrairement au clan d’Oyo qui s’accroche coûte que coûte au pouvoir malgré la ruine dans laquelle ils ont conduit le pays, Guy Blanchard Okoi a présenté sa démission au chef de l’État pour ne pas ressembler aux assoiffés du pouvoir.

Du côté de Mpila, on ne veut pas donner l’impression d’être en conflit avec Okoi et la décision est celle de régler diplomatiquement cette affaire. Pour le CEMG c’est un bon débarras de ne plus être assimilé aux voleurs d’Oyo.

Au PCT par exemple, l’ex secrétaire général Pierre Ngollo a reproché au clan d’Oyo la façon dont ils ont voulu humilier Okoi et milite pour une solution pacifique. Mais Okoi est déterminé à demeurer républicain et non une marionnette du clan d’Oyo.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.