Inceste: Jean Jacques Bouya aurait enceinté sa propre fille Amanda

 Inceste:  Jean Jacques Bouya aurait enceinté sa propre fille Amanda

La famille de sa défunte épouse lui reproche d’avoir précipité son décès par son inceste répété avec sa propre fille Amanda. On apprend que la même Amanda serait enceinte de son propre père, le ministre Jean Jacques Bouya. Une histoire qui donne des frissons aux membres honnêtes de cette famille qui ne comprennent plus ce penchant incestueux de Jean Jacques. Le ministre incestueux lui, affirme que sans sa fille Amanda il ne pouvait surmonter le décès de son épouse qui était aussi la maman de la dite fille devenue maîtresse officielle.

Veuf depuis l’automne 2021 suite au décès en France de son épouse Julia, Ya Jeannot vient d’enceinter sa propre fille avec laquelle il couche depuis des années sur recommandation de son féticheur pour renforcer son pouvoir. Amanda, fille de Jean Jacques Bouya aurait carrément pris la place laissée vacante par sa mère à l’étonnement de toute la famille.

Mais étant donné que l’inceste permet à la famille d’accroître sa richesse grâce au maintien de Jean Jacques Bouya dans le cercle du pouvoir, nombreux se taisent. Alors que Bouya exercerait des pressions sur maîtresse de fille pour un avortement, cette dernière refuserait et voudrait accoucher cet enfant qui appellerait Bouya à la fois papa et pépé.

La réitération de cette pratique incestueuse a plongé la défunte Julia Bouya dans un état fébrile avec des crises de tensions pouvant atteindre les 20 et 22. Ayant pris goût du sexe de sa fille, Bouya en a fait presque sa deuxième femme. Une rivalité que Julia trouvait sorcière préférant prendre ses distances sur les conseils de sa famille qui ne souhaitait pas la perdre avant de rendre finalement l’âme.

Plusieurs membres du clan de l’Alima s’adonnent à l’inceste pour se maintenir au pouvoir et surtout fortifier leurs fétiches. Des pratiques que l’opinion attribue souvent à la franc-maçonnerie, devenue la religion du pouvoir.

Amanda Bouya, fille et maîtresse de son père aurait même suggéré à son mari de père accoucher aux États-Unis pour que l’enfant bénéficie de la nationalité américaine. Mais Jean Jacques Bouya insisterait sur l’avortement.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.