Israël: la sécurité intérieure s’inquiète de la montée des discours incitant à la violence

 Israël: la sécurité intérieure s’inquiète de la montée des discours incitant à la violence

Le chef de la sécurité intérieure israélienne, le Shin Bet, met en garde contre les discours violents « qui pourraient mener à des drames ». Une situation qui pour beaucoup rappelle la veille du meurtre du Premier ministre Yitzhak Rabin en 1995.

C’est du jamais vu en Israël. Le chef du Shin Bet, le service de sécurité intérieure, avertit que la montée de l’incitation à la violence et des discours de haine sur les réseaux sociaux a atteint un seuil plus qu’inquiétant. Et Nadav Argaman craint que cela puisse encourager certains individus ou groupes à mener des actions violentes contre des personnes politiques. Cela pourrait conduire à des « drames », a-t-il affirmé.

Les politiciens, les personnalités religieuses et publiques, les forces de l’ordre et les éducateurs de tout horizon politique doivent clairement s’opposer à la violence, ajoute le chef du Shin Bet.

Des membres de la nouvelle coalition sous protection rapprochée

Presque simultanément, plusieurs rabbins de renom publient une lettre ouverte appelant à « tout faire » pour s’assurer que la formation du « gouvernement de changement » proposé par Naftali Bennett et Yaïr Lapid soit contrecarrée. Seuls deux d’entre eux indiquent par la suite qu’il faut proscrire la violence.

Le Premier ministre sortant Benyamin Netanyahu, qui se défend de « toute incitation à la violence », affirme que lorsque les menaces sont dirigées contre sa famille, personne ne proteste.

► À écouter aussi : Israël: une coalition inédite et hétéroclite anti-Netanyahu

À l’heure actuelle, plusieurs membres de la nouvelle coalition ont été placés sous protection rapprochée. Et celui qui devrait devenir le chef de la nouvelle coalition, Naftali Bennett, s’adresse à Netanyahu : il lui demande de libérer le pays et de ne pas pratiquer la politique de terre brûlée.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.