Italie : 30 après sa mort, l’héritage toujours bien vivant du juge Falcone

 Italie : 30 après sa mort, l’héritage toujours bien vivant du juge Falcone

Le 23 mai 1992, sur l’autoroute qui relie Trapani à Palerme en Sicile, une gigantesque explosion souffle la voiture de Giovanni Falcone, le plus célèbre des juges anti-mafia. Le magistrat, son épouse et 3 gardes du corps sont tués dans cet attentat , commandité par les boss de Costra Nostra, l’attentat qui va provoquer une véritable onde de choc en Italie et même bien au-delà. 30 ans après sa mort, l’héritage de Giovanni Falcone est considérable. 

L’empreinte de Giovanni Falcone en Italie reste indélébile. Le célèbre magistrat était devenu l’ennemi numéro un de Cosa Nostra depuis le maxi-procès de Palerme qui entre 1986 et 1987 conduira plus de 350 mafieux derrière les barreaux.

Sa mort l’a rendu encore plus populaire, mais c’est surtout ses méthodes révolutionnaires qui font la postérité du juge anti-mafia, comme l’explique le criminologue Vincenzo Musacchio. « L’héritage le plus important de Giovanni Falcone est sans aucun doute la méthodologie… Il la résume parfaitement dans ses mémoires par cette célèbre phrase : suis l’argent, tu trouveras la mafia »

C’est grâce à Giovanni Falcone si aujourd’hui la mafia sicilienne ne tue plus, même si elle n’a pas disparu. Au juge on doit la création d’un parquet national anti-mafia, celui de collaborateur de justice pour les repentis ou encore la célèbre loi 41 bis qui condamne à l’isolement total les mafieux les plus dangereux. C’est à Rome qu’il poursuivra sa carrière. Un choix pas toujours compris, Vincenzo Musacchio.

« En 1991, je lui ai écrit une lettre, en lui expliquant que je n’étais pas d’accord avec son choix de quitter le tribunal de Palerme pour aller à Rome. Quelques mois plus tard j’ai reçu sa réponse et dans sa lettre il écrivait qu’il n’abandonnait pas Palerme mais qu’il se rendait à Rome pour combattre encore plus efficacement la mafia ». 

« La mafia n’est en aucun cas invincible ; c’est un fait humain et, comme tous les faits humains, elle a un début et aura aussi une fin » disait le magistrat. Ce lundi à Palerme un hommage sera rendu à Giovanni Falcone en présence de sa sœur, Maria et d’une grande partie de la classe politique italienne. 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.