Kinkala: un groupe de jeunes ivres aux arrêts après avoir crié au meeting «Sassou Mboula Mama Ku!»

 Kinkala: un groupe de jeunes ivres aux arrêts après avoir crié au meeting «Sassou Mboula Mama Ku!»

Un groupe de jeunes de Kinkala sont aux arrêts après le passage du candidat Denis Sassou Nguesso dans la capitale du département du Pool. Les forces de sécurité les reprochent d’avoir à plusieurs reprises lors du meeting du candidat du PCT « Mboula Mama Ku!». Cette insulte répétitive a été rapportée à la police par d’autres jeunes qui étaient à côté des insulteurs. Ces insultes accompagnaient le plus souvent les promesses sur l’agriculture du candidat Denis Sassou Nguesso.

Tout a commencé à Dolisie dans le Niari quand devant une foule, Denis Sassou Nguesso, s’est lancé dans un monologue sur la mécanisation de l’agriculture avec un accent particulier sur les Safou. Depuis, cet aliment est devenu le symbole du passage de Sassou dans la sud du pays. Le candidat s’interroge pourquoi le Congo importe-il le Safou si on peut le produire sur place?

Arrivée à Kinkala dans le Pool, où la délégation a été reçue par une meute d’abeilles, leur candidat n’a pas dérogé à la règle et a insisté sur la nécessité de se lancer dans la production en abondance des Safou.

Du haut de l’estrade, chaque fois que le candidat Denis Sassou Nguesso parlait des Safou, ce groupe de jeunes répondait par des «Mboula Mama Ku!». Ces jeunes se plaignaient d’avoir été contraints contre leur volonté d’assister à ce meeting au risque des répressions administratives.

D’autres jeunes, selon des témoignages venus de Brazzaville et parlant Lingala, n’ont pas apprécié ces insultes et l’en ont signifié aux forces sécuritaires qui ont identifié les insulteurs avant de procéder à leur interpellation après le départ de la délégation de Sassou. Ils se trouvent dans les geôles des services de sécurité de Kinkala.

La campagne pour la présidentielle du 21 Mars prochain bat son plein sur toute l’étendue du territoire où les sept candidats tentent de se vendre aux électeurs. Disposant des moyens d’État, seul Denis Sassou Nguesso, a une mobilité facile et accapare mes médias nationaux.

A Pointe-Noire comme dans les pays du Niari, le candidat Guy Parfait Kolelas fait face aux entraves des autorités locales sur ses meetings. Le rond point Lumumba à Pointe-Noire lui a été interdit par le maire de cet arrondissement.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.