Kinshasa: un réseau de prostitution chinoise démantelé

 Kinshasa: un réseau de prostitution chinoise démantelé

Un sujet chinois est poursuivi par le parquet de grande instance de la Gombe en procédure de flagrance pour trafic et exploitation des personnes à des fins sexuelles, alors que son complice congolais qui est chef de division au ministère des affaires étrangères est poursuivi pour faux et usage de faux. L’audience a eu lieu dans la soirée du lundi 16 octobre 2021.

D’après le procureur Edmond Isofa Nkanga, ce sujet chinois fait entrer frauduleusement en RDC des jeunes filles chinoises, en complicité avec cet agent du ministère des affaires étrangères qui lui donne des visas. Ces jeunes filles sont ensuite exploitées sexuellement dans les maisons de prostitution.

« Il s’agit de 27 sujets étrangers et un compatriote. L’un de ces étrangers est poursuivi pour trafic et exploitation des personnes à des fins sexuelles et les autres sont poursuivis pour séjour irrégulier. Il y a aussi un compatriote qui est poursuivi pour faux et usage de faux« , a dit le procureur à 7SUR7.CD à l’issue de l’audience.

Et d’ajouter : « Nous le parquet avons appris ces faits et avons estimé qu’ils étaient infractionnels. Nous les avons déféré au tribunal en procédure de flagrance. Il s’agit des jeunes filles chinoises qu’on amène dans notre pays par fraude, parfois comme des touristes ou parfois elles obtiennent des visas de transit aéroportuaire. Par après, aidées par certains compatriotes, elles obtiennent des visas de courtoisie sans en réalité suivre la procédure. Ces jeunes filles sont exploitées sexuellement dans les maisons de tolérance depuis plusieurs années par un proxénète ».

Plusieurs de ces jeunes filles chinoises ont été arrêtées le lundi 15 novembre dans la commune de la Gombe sur l’avenue Mandariniers, dans la parcelle qu’occupait auparavant la télévision Télé 50. Pendant l’audience de ce lundi, le procureur a affirmé que cette villa était transformée en « maison de tolérance » alors que le chinois qui la louait faisait croire que c’était un restaurant.

3 autres congolais ont été arrêtés le lundi 15 novembre. Ils étaient respectivement chauffeur, agent de sécurité et serveur du chinois poursuivi pour proxénétisme. D’après leur avocat, le parquet les a transformé en témoin.

Notons que tous les prévenus et les témoins ont été placés en détention préventive. L’instruction se poursuit ce mercredi 17 novembre et sera suivie par les plaidoiries, selon ce qu’a annoncé le président de la cour.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.