Cancel Preloader

La paresse intellectuelle et la mégestion esquintent le pays

 La paresse intellectuelle et la mégestion esquintent le pays

Cela faisait de la peine de voir le Premier Ministre affirmer devant les parlementaires, que l’état ne pouvait récolter que 4 milliards de F CFA (prélèvement sur les revenus des actifs), sur les 11 milliards de F CFA qu’il fallait pour assurer les pensions des retraités congolais. C’est d’ailleurs pour cette raison affirmait-il, qu’il ne pouvait payer qu’un mois de pension par trimestre.

Sans pour autant nous lancer dans des calculs d’apothicaires, il est triste de voir un pouvoir qui a essoré les caisses de l’état et passé son temps à vendre l’illusion durant la campagne électorale, c’est à dire il y’a moins de six mois, être incapable de trouver 1,5 milliards de F CFA par mois, afin d’assurer ne fusse qu’un mois de pension sur deux, pour les retraités congolais.

M. Anatole Collinet Makosso a certainement le temps devant lui, de mettre tout le monde d’accord sur oui ou non il est un choix judicieux pour conduire ce gouvernement né dans l’absence de rigueur ; un gouvernement à bien d’égards improbable dans tout pays qui flirte avec le chaos et part pour en sortir.

Quand on sait qu’à bord de cette arche de Noé, quelques malandrins dignes d’un matricule à la maison d’arrêt sont passés en dessous des filtres traquant la délinquance en col blanc, il est peu probable de les voir produire des analyses de haut vol.

Pour être juste, la bonne question c’est, d’où vient que le Président s’est spécialisé à donner au pays des gouvernements qui attristent fort d’un pays où les intelligences s’amoncellent ? Qu’est ce qui le handicape à nous sortir un gouvernement sur lequel parier, au point qu’un Léon Juste Ibombo pouvait stigmatiser, dans une vidéo, des tocards à son bord ?

Outre la désinvolture qui consiste à dire au Président Sassou Nguesso « Vieux, tu ne sais pas monter un gouvernement », il sous-entendait aussi qu’il était l’étalon de référence du bon ministre.

Si l’on estime que l’ancien ministre Martin Koussou Mavoungou et tous les sortants participent des tocards stigmatisés par ce ministre qui a un grave problème de tenue, convenons avec lui que le président est, c’est vrai, capable de produire des ministres comme lui.

Qui n’a pas vu les joies infantiles de ce ministre, heureux d’arriver chez le Ministre Bruno Itoua, célébrer le fait d’avoir échappé à la purge du départ du grand jouet qui permet de panser les plaies venues de loin et de s’enrichir indûment.

Soulignons à l’endroit de ces amateurs aux joies indécentes que quand de surcroît, la mégestion a esquinté le pays, il est bon d’aborder les choses avec gravité.

Cela se sait, plus dignes furent les Nicéphore Fylla de Saint-Eudes, Hugues Ngouelondele, Ingrid Ebouka-Babackas, ayant on peut l’entendre, une compréhension plus digne de leur fonction.

Qui pose problème au Congo ? Ce n’est pas le citoyen lambda, mais l’indélicatesse de la gestion des deniers publics.

Que Dieu bénisse le Congo.

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen

La rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *