La police pardonne les bébés noirs des quartiers nord et tue sans pitié ceux des zones sud

 La police pardonne les bébés noirs des quartiers  nord et tue sans pitié ceux des zones sud

Au Congo, le tribalisme a atteint des proportions inquiétantes et affecte même déjà le milieu du banditisme. Un délinquant nordiste a plus de chance de se faire pardonner que celui du sud. Le berceau des Bébés Noirs qu’est la zone nord de Brazzaville semble être protégé par les forces de l’ordre qui les couvre. Par contre les Bébés Noirs de la zone sud sont facilement tués par la police.

Un jeune homme de Pointe-Noire arrêté pour une tentative de cambriolage a été exécuté par la police alors que les Bébés Noirs qui sèment la terreur dans la zone nord se pavanent tranquillement dans les rues aux yeux de tous.

Exécution extrajudiciaire. Sans jugement. Le jeune n’a bénéficié d’aucun accompagnement judiciaire. Même pas un avocat commis d’office. Il n’a pas mis les pieds au parquet.On lui a tout juste reproché son intention de commettre un cambriolage.

Pendant ce temps, le plus cambrioleur des fonds de la pension des retraités de la CNSS, Gildas Ambendet Nguesso vit paisiblement et ne fait l’objet d’aucune enquête de la police. A Pointe-Noire et dans la zone sud de Brazzaville, la même police a la gâchette facile face aux bandits dans sa logique tribale.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.