La RDC veut répondre aux difficultés financières de ses représentations diplomatiques

 La RDC veut répondre aux difficultés financières de ses représentations diplomatiques

La commission interministérielle chargée du suivi de la situation financière des missions diplomatiques et postes consulaires ainsi que des paiements des contributions aux organisations internationales a bouclé lundi 9 août 2021 ses travaux à Kinshasa. Au terme de cinq semaines de travail, la commission a adopté les résolutions qu’elle a soumises à l’appréciation du Vice-premier ministre des affaires étrangères, du ministre d’Etat du budget et du ministre des finances pour des solutions suivant l’ordre de priorité.

« La commission propose, à cet effet : pour les loyers : paiement intégral des arriérés de 2020 et apurement progressif au cours de l’année de ceux de l’exercice 2021 ; pour les arriérés des salaires du 4e trimestre 2020, le paiement d’ici la fin de l’année 2021 en trois tranches, dont la première de 50% et les deux autres de 25% chacune », lit-on dans le rapport final de la commission.

En ce qui concerne le remboursement des frais funéraires et le paiement des frais de rapatriement des diplomates rappelés et payés à leurs anciennes affectations, des contributions aux organisations internationales, le paiement dans le bref délai de celles dues au titre de l’exercice 2021 à l’ONU, à l’UA, à l’OIF, à la SADC, à la CEPGL (en y incluant le montant de 850.000 USD de contrepartie à la construction du barrage hydroélectrique de Ruzizi III), à la CIRGL, à l’OMAOC (dont le paiement a été sollicité auprès du Premier Ministre par le ministre des transports en prévision de l’Assemblée Générale de cette organisation prévue à Kinshasa), à l’OMS, à la CICR et à la CEEAC, la commission a recommandé la mise en place d’une commission mixte permanente chargée du suivi de l’assainissement de la situation financière des missions diplomatiques et postes consulaires ainsi que des contributions aux organisations internationales et ce, dans le but d’améliorer l’image de notre pays à l’extérieur.

Cette commission comprendra les experts de la Présidence de la République, de la Primature, des ministères des affaires étrangères, du budget et des finances ainsi que de la Banque Centrale du Congo.

Le VPM des affaires étrangères, Christophe Lutundula a exprimé la nécessité de remettre de l’ordre dans le secteur diplomatique afin de faire rayonner l’image du pays à travers le monde. « Nous allons mettre l’ordre, avec beaucoup de responsabilités, beaucoup de réalismes surtout avec beaucoup d’espoirs pour l’avenir », a-t-il promis.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.