La relance d’ECAIR traine à cause de la méfiance des sudafricains envers le Congo

 La relance d’ECAIR traine à cause de la méfiance des sudafricains envers le Congo

Le dossier Ecair est à l’image d’un feuilleton Novelas, avec son lot d’épisodes à rebondissements et épiques dans lesquels les actrices et acteurs se prévalent d’arguments spécieux.

Selon de bonnes sources, la cession d’actifs, à hauteur de 51%, détenus par l’Etat congolais dans la compagnie Ecair , à la sud africaine Allegiance capital, n’a toujours pas permis de relancer la compagnie. Apparemment chaque partie n’a toujours pas amorcé la moindre exécution de ses engagements contractuels. Allegiance capital, une société au passif lourd au Congo, surtout lorsqu’elle gérait Nouvelle Air Congo, selon des experts contactés, voudrait recapitaliser Ecair en versant les 15 milliards de FCFA à dose homéopathique. « Inacceptable », lâche une source proche du dossier. Il semble, selon les experts, que la valeur réelle des immobilisations d’Ecair vaut 125 milliards de FCFA.

De son côté, l’Etat congolais tarde à supporter le paiement des droits aux travailleurs qui seront mis sur le pavé. Invité au forum sur le partenariat public-privé le 30 mai prochain, à Brazzaville, à l’initiative du ministère de la coopération internationale chargé de la promotion du partenariat public-privé, Kenneth Mouritzen, le pdg d’Allegiance capital, pourrait, sauf changement de dernière minute, faire faux bond aux organisateurs de ce forum, croit savoir une bonne source.

Pourquoi le sud africain d’origine juive a t-il le vague à l’âme? Le dossier Ecair pourrait se révéler une affaire d’Etat au regard de la qualité des personnes impliquées dans la mise en hibernation-c’est un euphémisme- de cette compagnie. Des menaces, à peine voilées, nous recommandent de lâcher prise. Devrais-je en faire ma dernière publication sur ce dossier qui pue abondamment une affaire de gros sous?

Alphonse Ndongo, journaliste économique et financier, Brazzaville.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.